Dimanche 17 novembre 2019

Site patrimonial

Vallée des Incas, temple yazidi : le World Monuments Fund sélectionne 25 sites à protéger

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 30 octobre 2019 - 332 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

De la vallée sacrée des Incas au Pérou, menacée par la construction d'un aéroport, à un temple yazidi à reconstruire en Irak, l'organisation World Monuments Fund a publié mardi sa liste bisannuelle de 25 sites à protéger.

Le temple Mam Rashan en Irak, après sa destruction par le groupe Etat islamique © World Monuments Fund / Photo Mirza Hajo Murad, mars 2019
Le temple Mam Rashan en Irak, après sa destruction par le groupe Etat islamique
© World Monuments Fund / Photo Mirza Hajo Murad, mars 2019

Cette liste, publiée tous les deux ans par l'ONG basée à New York, s'intéresse à des lieux extrêmement divers dans le monde entier - 25 sites dans 21 pays cette année - susceptibles de contribuer au progrès social moyennant réhabilitation. L'ONG se mobilise avec partenaires locaux et responsables des sites retenus sur un programme d'activités et d'entretien destinés à les mettre en valeur. Avec le soutien d'American Express, son principal partenaire financier, elle indique avoir contribué à hauteur de quelque 110 millions de dollars à l'entretien de plus de 800 sites.

Cette année, la liste plaide notamment pour le droit des communautés indigènes à gérer leur patrimoine, en incluant le parc national de Rapa Nui, au Chili, sur l'île de Pâques, dont elles veulent reprendre le contrôle et sauver les célèbres statues. Figurent également sur la liste la vallée sacrée des Incas, au Pérou, menacée par un projet d'aéroport, ou le site de Bears Ears, dans l'Utah (Etats-Unis), désigné monument national fin 2016.

L'ONG entend aussi aider à protéger des structures reflétant un savoir-faire séculaire, comme le site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco de Koutammakou, dans le nord du Togo, connu pour ses maisons à tourelles de boue séchée, ou l'ancien système de distribution d'eau du plateau de Deccan, en Inde.  Enfin, elle veut participer aux travaux de rénovation de sites menacés par des catastrophes naturelles ou des conflits, comme le temple Mam Rashan en Irak, détruit par le groupe Etat islamique pendant les persécutions des Yazidis. Egalement concernés, le quartier historique d'Aguirre, à Porto Rico, durement touché par l'ouragan Maria en 2017, ou encore la cathédrale Notre-Dame de Paris, pour la rénovation de laquelle près d'un milliard d'euros ont déjà été promis.

Cet article a été publié par l'AFP le 29 octobre 2019.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque