Lundi 10 décembre 2018

Musée

Une commode de Riesener revient à Versailles

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 13 juillet 2018 - 297 mots

VERSAILLES

La Société des amis de Versailles a acquis une commode du maître ébéniste français, qui retrouvera son emplacement d’origine au château.

Commode Jean-Henri Riesener - château de Versailles
Commode par Jean-Henri Riesener (1734-1806) commandée pour Madame Adélaïde, fille de Louis XV, 1776
Photo Didier Saulnier
© Château de Versailles

Après que le Château de Versailles a rouvert la maison de la Reine les visiteurs pourront bientôt contempler une superbe commode de Riesener. 

La Société des Amis de Versailles a acquis une commode de Jean-Marie Riesener (1734-1806), livrée en 1776 à Madame Adélaïde, fille de Louis XV et tante de Louis XVI, et qui retrouvera, à partir du 13 septembre 2018, son emplacement original.

La commode, restée au château jusqu’à la révolution, a été vendue en 1795, avant de réapparaître dans les collections de Lord Canavaron puis d’être acquise par Juan Guillermo de Beistegui, son dernier détenteur et membre bienfaiteur de la Société des amis pendant de nombreuses années. 

Livrée à la famille royale en 1776, elle présente un travail de marqueterie de couleurs ainsi que des bronzes ciselés d’or. Numérotée 2881 sur ses panneaux arrière, elle caractérise pleinement le style Transition dans lequel s’est notamment illustré Jean-Marie Riesener. Reçu maître ébéniste en 1768, Riesener devient ébéniste du Garde meuble de la Couronne en 1774. Il fabrique ainsi pendant près de dix ans des centaines de meubles pour la cour. 

Cette commode rejoindra de nombreuses pièces de l’ébéniste dont l’œuvre majeure de l’ébénisterie française, le bureau à cylindres du roi [voir la vidéo ci-dessous], à Versailles depuis 1957, commencé par son maître Oeben et terminé par Riesener.

La Société des Amis de Versailles est fondée en 1907 et se compose de plus de 5 000 membres, bénéficiant du soutien de nombreux mécènes. Elle œuvre au rayonnement et la restauration du château. 

Cette acquisition, qui s’inscrit dans la politique de remeublement du château lui apporte une publicité positive après les affaires de faux passées qui l’ont secoué. 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque