Musée

Un lieu temporaire pour le Musée Marcel Proust

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 26 janvier 2022 - 290 mots

ILLIERS-COMBRAY

La Maison de tante Léonie étant fermée pour travaux, les collections seront provisoirement exposées dans la villa Chapet.

Chambre de Marcel Proust enfant dans la Maison-Musée de Tante Léonie. © Eric Houdas, 2019, CC BY-SA 4.0
La chambre de Marcel Proust enfant dans la Maison-Musée de Tante Léonie.
Photo Eric Houdas, 2019

D’importants travaux de restauration sont en cours dans la Maison de Tante Léonie – Musée Marcel Proust, qui abrite les souvenirs des vacances de l’écrivain, où sa tante lui offrait sa célèbre madeleine. Elle restera fermée jusqu’en juin 2023. La collection permanente sera présentée, d’ici la fin des travaux, dans un lieu temporaire aménagé à l’initiative des Amis de Marcel Proust : la villa Chapet dans le centre d’Illiers-Combray (3 000 habitants). 

Des correspondances, manuscrits, peintures et autres souvenirs de Marcel Proust (1871-1922) sont à découvrir, notamment des photographies de Paul Nadar, qui évoquent la vie des salons et les figures du monde de l’art, dont certaines ont inspiré Proust, tel Charles Haas (1833-1902), à partir duquel l’écrivain a créé le personnage de Swann. « Il y a deux salles où se trouvent des tableaux, des objets d’art, des manuscrits ; et dans les deux salles finales, on a reconstitué au centimètre près, deux pièces de la maison de Tante Léonie, avec les meubles au même endroit, le papier peint reconstitué spécialement à partir des papiers peints d’époque », explique Jérôme Bastianelli, président de l’association des Amis de Marcel Proust. 

La maison de Tante Léonie, aménagée en 1954, était la résidence de Jules et Elisabeth Amiot, oncle et tante paternelle de Marcel Proust. Avec sa façade à colombages et ses mosaïques, elle dispose également d’un charmant jardin fleuri,

Les travaux de rénovation, dont le coût s’élève à 1,4 million d’euros, sont financés par des fonds publics et par le Loto du patrimoine. « On ne pouvait pas ne rien avoir à Illiers-Combray en cette année aussi importante [le centenaire de la mort de Proust», revendique Jérôme Bastianelli.  
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque