Vendredi 23 février 2018

Turbulences au Whitney

Deux démissions compromettent sa programmation

Le Journal des Arts

Le 1 septembre 2008

Quelques mois à peine après avoir quitté l’Art Gallery of Ontario pour prendre la direction du Whitney Museum, Maxwell Anderson suscite déjà une vive controverse. Sa réorganisation des départements de l’établissement new-yorkais a provoqué la démission de deux conservatrices qui travaillaient sur d’importants projets d’expositions. Ce double départ pourrait compromettre une partie de la programmation du musée.

NEW YORK (de notre correspondant) - Elisabeth Sussman et Thelma Golden, deux conservatrices de renom du Whitney Museum of American Art, à New York, ont donné leur démission en réaction à la réorganisation des services entreprise par le nouveau directeur, Maxwell Anderson, 42 ans. Auparavant, chaque conservateur pouvait intervenir dans différentes disciplines et proposer des expositions dans les domaines de son choix.

La restructuration a entraîné la création de sept départements séparés, comprenant l’art contemporain, l’art d’avant-guerre, le cinéma et la vidéo, les estampes et la collection permanente. “Nous avons également modifié la structure du conseil d’administration, explique Maxwell Anderson, de manière à ce que ses membres aient plus de responsabilités dans leurs domaines respectifs. Le comité d’administration, composé de membres du conseil et de collectionneurs répartis par compétences, fonctionnera de façon plus active, comme un comité d’acquisition.” Enfin, le directeur du Whitney a annoncé que le musée ouvrirait un étage supplémentaire afin de présenter davantage de pièces de la collection permanente, dernièrement enrichie d’un film de Richard Serra, de peintures de Glenn Ligon et d’une œuvre multimédia de Meghan Boody.

Une biennale sans commissaire
À la suite de ces bouleversement, les deux conservatrices ont donné leur démission. “Nous avons dû choisir qui prendrait les décisions dans des domaines à responsabilité précis, a déclaré Maxwell Anderson. Malheureusement, Elisabeth Sussman et Thelma Golden ont estimé que leur pouvoir décisionnel serait amoindri par cette réorganisation”.

Leur départ n’ira pas sans poser problème, puisque ces conservatrices étaient chargées de monter l’exposition “American Century”, qui doit ouvrir en 1999. Elisabeth Sussman préparait pour le Whitney deux autres grandes exposition, l’une consacrée à Diane Arbus, l’autre à Elizabeth Hess, qui resteront sa “propriété intellectuelle” et pourront être présentées ailleurs si elle le souhaite.

Plus grave encore, Thelma Golden était commissaire de la prochaine Biennale de création contemporaine, une manifestation prestigieuse que se disputent les conservateurs. “Nous avons proposé à Thelma de continuer à travailler sur la Biennale, mais elle a jugé que ce ne serait pas faisable, regrette le directeur, qui rendra publique en janvier la décision prise sur l’organisation de la Biennale, prévue pour l’an 2000. Nos collègues vont nous manquer. Thelma et Elisabeth ont vraiment fait beaucoup pour le musée.”

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°73 du 18 décembre 1998, avec le titre suivant : Turbulences au Whitney

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque