Dimanche 8 décembre 2019

Musée

Saint-Denis renomme son musée

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2019 - 395 mots

SAINT-DENIS

Le Musée d’art et d’histoire Paul Éluard conserve un fonds important d’archives et d’objets du poète.

Salle Paul Éluard au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2019. © Photo MAHPE.
Salle Paul Éluard au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2019.
© Photo MAHPE

Saint-Denis. Il y avait déjà une rue, une cité et un lycée (qui a fait récemment l’actualité) en l’honneur du poète, dorénavant le Musée d’art et d’histoire a ajouté Paul Éluard à son nom. Décidée en novembre dernier par la Ville, cette nouvelle dénomination a fait l’objet d’une annonce officielle que la semaine dernière, ce qui explique que les panneaux de signalisation aient déjà été modifiés.

Né dans cette ville au nord de Paris, Eugène Grindel qui prendra plus tard le nom de sa grand-mère, n’y a pourtant vécu que trois ans. Mais il y resté suffisamment attaché pour qu’un an avant sa mort (il était tuberculeux), en 1951, il cède à la Ville une partie de ses archives et objets personnels. En 1995, le Musée d’art et d’histoire, installé dans un carmel du XVIIe, décide de les exposer dans une partie du bâtiment.

Renouvelé pour l’occasion, « l’accrochage » se déploie dans deux salles plongées dans la pénombre avec une scénographie qui mériterait d’être modernisée. Sont toujours présentées, les deux « stars » : un manuscrit raturé du fameux Liberté (J’écris ton nom…), ainsi qu’un grand vase offert par Picasso. Un tableau de Fernand Léger et une statuette d’art premier viennent rappeler que le surréaliste était un grand amateur d’art. Des affiches de propagande pour le parti communiste illustrent son engagement en « tant qu’ambassadeur auprès des pays frères », ainsi que le souligne Sylvie Gonzalez, la conservatrice et directrice des lieux. Le fonds de 2 300 œuvres sera bientôt augmenté d’une nouvelle donation faite par les petits enfants du poète et de sa première épouse Gala. « Nous voulons faire ce don à Saint-Denis car le musée est le seul à montrer Éluard en permanence », expliquait sa petite fille Claire Sarti.

Tout à la fois musée d’histoire locale, musée des beaux-arts (médiéval), mais aussi musée de la Commune de 1871, le lieu « permet de valoriser […] la richesse des identités de Saint-Denis», écrit le maire dans une brochure municipale. Cette nouvelle dénomination du musée est-elle pertinente ? Le temps en sera juge, mais dans l’immédiat cela risque de réduire l’image du musée au seul Paul Éluard – et l’on sait combien les musées d’écrivain ont du mal à attirer le grand public –, alors qu’il souffre déjà d’un manque de lisibilité de ses collections.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°524 du 24 mai 2019, avec le titre suivant : Saint-Denis renomme son musée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque