Mercredi 19 décembre 2018

Droit

Les tapisseries d'Aubusson protégées par une indication géographique

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 7 décembre 2018 - 290 mots

GUÉRET

La tapisserie et les tapis d'Aubusson sont désormais protégés par une indication géographique, une première en France pour les produits textiles, a annoncé l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) dans un communiqué publié jeudi.

Tapisserie Aubusson Vierge Marie
Tapisserie d'Aubusson de la fin du XVIIe siècle exposée dans une salle annexe du cloître Saint-Trophime à Arles représentant la naissance de la vierge Marie.

Inscrite depuis 2009 au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, la tapisserie dont l'histoire remonte au XVe siècle obtient la même protection que les sièges de Liffol, le granit de Bretagne, la porcelaine de Limoges, la pierre de Bourgogne ou le grenat de Perpignan.

Tapisserie Aubusson Apollon
L'Éducation d'Apollon (Musée Grobet-Labadié à Marseille), tapisserie en laine et soie de la manufacture royale d'Aubusson, milieu du XVIIIe siècle.

Le label prévoit un cahier des charges précis sur les techniques de fabrication et impose que les réalisations soient fabriquées dans le périmètre du département de la Creuse. La filière regroupe une douzaine de manufactures et d'ateliers, emploie une centaine de personnes en Creuse pour un chiffre d'affaires estimé à 5 millions d'euros. "Les tapis concernent le marché du luxe avec une clientèle américaine, russe et des Emirats. La tapisserie est plus axée sur le marché de l'art avec en plus une clientèle européenne. L'intérêt pour les entreprises est de bénéficier d'une force commerciale supplémentaire grâce à cet élément de différenciation. L'indication leur offre aussi une protection juridique contre la contrefaçon et la concurrence déloyale", a expliqué à l'AFP Géraldine Cauchy, directrice de Lainamac. Cette association qui regroupe les professionnels de la laine en Nouvelle-Aquitaine et dans le Massif Central est à l'origine de ces démarches entamées fin 2016 pour obtenir cette reconnaissance.

Des tapisseries réalisées à Aubusson et Felletin sont visibles à la cathédrale de Coventry, à l'Opéra de Sydney, ou encore au siège de l'Unesco à Paris. Plus récemment, la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson a dévoilé de gigantesques reproductions d'aquarelles de J.R.R. Tolkien, auteur du Seigneur des anneaux.

Cet article a été publié par l'AFP le 6 décembre 2018.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque