Dimanche 23 septembre 2018

Monument

Les Journées européennes du patrimoine 2018 à l’heure de Stéphane Bern

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 15 septembre 2018 - 1282 mots

Les traditionnelles Journées du patrimoine sont marquées cette année par les initiatives organisées par l’animateur télé.

Le siège de l'Unesco à Paris
Les tapisseries Suisse de Le Corbusier et La Tour du Soleil de Jean Lurçat et dans le fond la Constellation Unesco de Jean Arp sur les murs du Siège de l'UNESCO à Paris.

Les Journées européennes du patrimoine (JEP) constituent un temps fort du mois de septembre et un rendez-vous particulièrement apprécié des Français. Il était donc attendu que les dispositifs de la Mission patrimoine confiée à Stéphane Bern s’inscrivent dans cette actualité. Les Français ont ainsi pu participer à un jeu de grattage puis à un tirage exceptionnel du loto, tous deux destinés à financer des chantiers de sauvegarde et de rénovation de monuments en péril. Les 15 et 16 septembre seront l’occasion de découvrir certains de ces lieux. Parmi les 18 sites bénéficiant prioritairement des soutiens financiers de la mission, le public pourra profiter de visites guidées de 7 lieux et bâtiments. 

Les monuments en péril de Stéphane Bern

Dans la vallée du Bozançon, une visite des vestiges de l’aqueduc romain du Gier est prévue samedi à 10h (sur inscription). Près de Montbard, le Château de Bussy-Rabutin, sa galerie de portraits et ses jardins à la française, sont accessibles gratuitement tout le week-end. En Normandie, au Château de Carneville, des visites-guidées (2 euros) sont organisées samedi et dimanche afin d’expliquer les démarches et travaux de rénovation déjà initiés pour sauver le site, dégradé par un champignon des bois. L’Hôtel de Polignac fera l’objet d’une étape lors d’une promenade nocturne (samedi 20h) au cœur de la ville de Condom.  Dans la Sarthe, le public est convié, tout l’après-midi du samedi et du dimanche, à une démonstration de la Rotonde ferroviaire de Montabon et son pont tournant. En Guadeloupe, deux visites guidées (samedi 9h et 10h) de l’Habitation Bisdary permettront de découvrir le futur centre d'interprétation de l'histoire et du patrimoine du Sud Basse Terre. Enfin, la Maison Rouge à La Réunion propose quatre visites qui retracent l’histoire et l’évolution du lieu (10h, 11h, 15h, 16h, sur inscription).

Les nouveaux lieux

Comme chaque année, les JEP offrent par ailleurs une vaste sélection de propositions, parmi lesquelles il n’est pas toujours facile de faire un choix. Après une liste de 10 coups de cœur, voici quelques nouveautés qu’offre cette édition 2018. 

Le siège de l’Unesco ouvre ses portes au public des JEP pour la première fois et propose plusieurs activités pour découvrir le lieu et ses missions. Il sera possible de visiter le bâtiment conçu par les architectes Marcel Breuer, Luigi Nervi et Bernard Zehrfuss, d’observer la collection d’art notamment constituée des œuvres de Joan Miró, Pablo Picasso ou encore Alexander Calder. Des food trucks dédiés à diverses cuisines inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO inviteront les visiteurs à savourer des plats traditionnels. Une vingtaine de start-up exposeront comment les nouvelles technologies permettent de préserver, valoriser, protéger et promouvoir le patrimoine.
Informations : 7 place Fontenoy 75007 Paris / samedi et dimanche, journées entières, sur inscription.

Si le Palais de l’Elysée est toujours un lieu emblématique des JEP, des visites inédites y sont proposées à l’occasion du 300e anniversaire de la construction du bâtiment. Le public pourra choisir entre trois parcours. Une visite des espaces symboliques du palais parmi lesquels le bureau du président, les divers salons, la cour d’honneur ainsi que les jardins. Une autre proposition permet au public de découvrir les coulisses du palais à travers la visite de ses cuisines, ses caves et de l’atelier des fleuristes.  Enfin, deux expositions de photographies, regroupant le travail des photographes officiels et des principales agences qui accompagnent le président, sont organisées spécialement pour le week-end.
Informations : Palais de l’Elysée, accès par l'avenue Gabriel pour le parcours traditionnel, samedi et dimanche, journées entières / accès par l’angle de l’avenue Matignon et de l’avenue Gabriel pour le parcours thématique, samedi et dimanche, journées entières, sur inscription.

Du nouveau également à la manufacture des Gobelins, où deux visites sont possibles. Le bâtiment conçu par Auguste Perret en 1935 ouvre ses portes pour la première fois, permettant de découvrir les réserves et ateliers du Mobilier National. Dans la Galerie des Gobelins, l’exposition « Au fil du siècle, 1918 – 2018, Chefs-d’œuvre de la tapisserie » est gratuite à l’occasion des JEP et la chapelle Saint-Louis des Gobelins accueille une création de Mario d’Souza, artiste en résidence.
Informations : Bâtiment Perret, 1, rue Berbier-du-Mets 75013 Paris / Gobelins, 42 avenue des Gobelins 75013 Paris, samedi et dimanche, journées entières.

Une autre réalisation de l’architecte Auguste Perret est à découvrir à Besançon. Une ancienne usine horlogère, inscrite aux Monuments Historiques, ouvre ses portes au public pour la première fois dans le cadre des JEP, en partenariat avec de la Maison de l’environnement Bourgogne-Franche-Comté pour un programme alliant patrimoine naturel et culturel.
Informations : 7 avenue Montrapon 25000 Besançon, dimanche, journée entière, visite libre ou guidée.

Cette édition des JEP 2018 coïncide avec la réouverture de la salle de spectacle la Scala (depuis le 11 septembre dernier) après une fermeture de plus de 15 ans. A cette occasion, une visite-promenade est proposée pour découvrir le lieu et son histoire. Retour prévu sur les origines de ce café-concert du XIXe siècle et les mutations que le lieu et le quartier ont subies au fil des ans.
Informations : 13 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris / samedi et dimanche, 11h, sur inscription.

Ateliers découverte

Pour les visiteurs qui souhaitent découvrir voire tester les techniques de divers artisanats, les JEP offrent également un riche programme, étoffé d’année en année.

A Lyon, l’atelier de sérigraphie « Unique en série » propose de découvrir les techniques de cet artisanat à travers un atelier d’impression, une exposition retraçant les grandes étapes du procédé mais également une rencontre avec Camille Llado, illustratrice.
Informations : 41 rue Burdeau, 69001 Lyon / samedi uniquement. 

L’atelier de restauration et de création de vitraux, Vitrail & co à Orléans, ouvre ses portes et donne un aperçu des différentes étapes de fabrication du vitrail mais aussi de ses usages inattendus à travers divers objets uniques.
Informations : 3 rue des Carmes 45000 Orléans, Loiret, samedi uniquement

Au Château des comtes d'Angoulême, c’est une démonstration d’impression de cartes anciennes qui attend les visiteurs du lieu, ouvert pour l’occasion.
Informations : 2 Place du Château 41200 Romorantin-Lanthenay, samedi et dimanche après-midi, groupes limités. 

Pour le jeune public  

Les enfants et leurs accompagnateurs auront pour la première fois la possibilité de visiter l'Agence du court métrage. Deux programmations adaptées aux tout-petits et aux enfants à partir de 6 ans feront découvrir une sélection de courts métrages de réalisateurs qui ont marqué l'histoire du cinéma.
Informations : 77 rue des Cévennes 75015 Paris, dimanche 10h et 15h, sur inscription.

L’Institut national de l’histoire de l’art, partenaire habituel des JEP, propose cette année de nombreuses activités dont deux ateliers inspirés du thème de l’édition 2018 « L’Art en partage » et destinés à favoriser une éducation aux images.
Informations : 6 rue des Petits-Champs 75002 Paris, samedi 14h pour les 5-7ans et 16h30 pour les 8-10ans, sur inscription.

Caisse de résonnance

Les JEP sont également l’occasion pour certains groupes de se rendre visibles à travers des visites ou portes-ouvertes. Au sein de la chapelle de l’ancien hôpital Laennec, désormais siège de la société Kering fondée par François Pinault, le public pourra découvrir un coffre-reliquaire d’Héloïse et Abélard, entré cette année dans les collections de l’Ecole nationale des Beaux-Arts grâce au mécénat du groupe.
Informations : 40 rue de Sèvres 75007 Paris, samedi et dimanche, journée entière.

L’hôtel de Crillon propose de visiter une de ses suites, le dimanche sur inscription. Appelée « Le Poète », la chambre de 58 m2 est décorée d’une bibliothèque et d’œuvres d’art contemporain comme Alice de Xavier Veilhan ou Naked Me Contemplates Death de Takashi Murakami, provenant des stocks du galeriste Emmanuel Perrotin. Mais il en coûtera 7 000 € si le visiteur souhaite y dormir la nuit.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque