Dimanche 15 décembre 2019

Site patrimonial

Le projet de réplique de la grotte Cosquer présenté à Marseille

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 25 novembre 2019 - 397 mots

MARSEILLE

Le projet de réplique de la grotte sous-marine Cosquer à Marseille a été officiellement présenté vendredi en présence de son découvreur "content" de pouvoir bientôt partager avec "M.Tout-le-monde" son émerveillement face aux peintures rupestres préhistoriques.
 

Calanque de Morgiou, où est située la grotte Cosquer. © Photo Vincent, 2007, Public domain.
Calanque de Morgiou, où est située la grotte Cosquer.
©Vincent, 2007

"Je me suis battu pendant 20 ans pour faire cette reconstitution avec un architecte, ce n'était pas facile, mais maintenant cela va être visible par M.Tout-le-monde et c'est ça qui est important", s'est réjoui Henri Cosquer.

En 1991, le plongeur professionnel avait mis au jour une grotte sous-marine qui porte désormais son nom, au coeur du Parc national des calanques, près du cap Morgiou. Elle recèle plus de 270 œuvres d'art pariétal dessinées et gravées par l'homme, de 27 000 à 19 000 ans avant notre ère, à une époque où la mer était plus basse d'au moins 40 m et distante d'environ 6 km. Des animaux marins, des silhouettes de mains, des représentations humaines mais aussi de nombreux chevaux ou bisons y sont visibles.

C'est l'accès particulièrement difficile de cette grotte, par 37 m de fond, après un tunnel de 175 m de long, qui a motivé l'idée d'en faire une réplique.

Vendredi, la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur a présenté le projet, confié à la société qui a déjà réalisé la reproduction de la grotte Chauvet, à Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche). Il sera installé près du Mucem, au sein de Villa Méditerranée, un bâtiment décrié, qui depuis sa livraison en 2013 n'avait jamais trouvé sa réelle vocation.  

"J'espère que la reproduction va se rapprocher au maximum de la réalité", a ajouté M. Cosquer à propos de cette réplique dont l'ouverture est prévue en juin 2022.

Au sous-sol du bâtiment, situé sous le niveau de la mer, le visiteur embarquera dans de petits véhicules lui permettant de déambuler dans les principales salles de la grotte reconstituée. Le public pourra également visionner un film retraçant "l'aventure" d'Henri Cosquer et voir au 3e niveau une exposition consacrée à la préhistoire et à la montée du niveau des mers avec notamment une reproduction d'animaux disparus et la découverte du paysage du Cap Morgiou d'il y a 30 000 ans.

Le projet est financé par la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur à hauteur de 10 millions d'euros, l'entreprise délégataire chargée de réaliser la réplique puis de l'exploiter, Kleber-Rossillon, apportant de son côté 13 millions d'euros. Au moins 500 000 visiteurs par an sont attendus. 

Cet article a été publié par l'AFP le 22 novembre 2019.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque