Dimanche 20 septembre 2020

Musée

Le Prado s’habille pour l’hiver

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 18 novembre 2018 - 329 mots

MADRID / ESPAGNE

Les façades en travaux vont être recouvertes de reproductions de détails de drapés et de plissés de tableaux de maîtres anciens.

Musée du Prado, Madrid, 24 mai 2010
Musée du Prado, Madrid, 24 mai 2010

Le directeur du Prado, Miguel Falomir, va recouvrir certaines des façades du musée, dont des corniches qui doivent être rénovées, d’immenses bâches qui reproduiront les détails et les plissés de vêtements, portés par les personnages d’œuvres du musée

Alors que le Prado débute, dès la semaine prochaine, les célébrations en l’honneur du deux-centième anniversaire du musée - qui aura lieu en novembre 2019 - 15 bâches d’une superficie totale de 11 000 mètres carrées vont recouvrir les façades est, ouest et sud de l’institution madrilène. Admettant qu’il aurait préféré que « les façades soient visibles dans leurs splendeurs naturelles », Miguel Falomir rappelle que « la sécurité est essentielle »

Des détails provenant du Jésus parmi les docteurs dans le Temple, de Paul Véronèse, du Couronnement de la Vierge, de Diego Vélasquez, de San Andres, de Pierre Paul Rubens, et de La Trinité d’El Greco, recouvriront la façade ouest (porte de Vélasquez). D’autres, issus de La vierge à l’enfant entre Saint-Mathieu et un ange d’Andrea del Sarto, de Madeleine pénitente de José de Ribera et de La Sieste d’Alma Tadema, orneront la façade est, tandis que les drapés du Christ embrassant saint-Bernard de Francisco Ribalta, agrémenteront la façade sud (la porte de Murillo).

Le choix concernant la porte de Goya (façade nord) n’a pas encore été dévoilé et le sera lundi, lors de l’inauguration avec la famille royale ; le quotidien espagnol ABC indiquant toutefois qu’il s’agirait de l’œuvre du peintre flamand Rogier Van der Weyden, La Descente de croix, où les drapés de la Vierge, de Saint Jean et de Marie Madeleine resplendissent. 

A l’approche de son bicentenaire, l’institution madrilène a récemment reçu un soutien financier de 30 millions d’euros de la part du gouvernement espagnol pour s’étendre dans un bâtiment proche, « le Salon des Royaumes », tandis que huit nouvelles salles ont également été inaugurées en juin dernier, permettant de redéployer la collection flamande.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque