Mercredi 21 octobre 2020

Musée

Le Pissarro spolié a quitté l’Oklahoma pour le Musée d’Orsay

Par David Robert (Correspondant à Rio de Janeiro) · lejournaldesarts.fr

Le 4 mai 2017 - 373 mots

PARIS

PARIS [04.05.17] - A l’issue d’une transaction judiciaire entre le Fred Jones Jr. Museum of Art et l’héritière du collectionneur spolié Raoul Meyer, le tableau de Pissarro est rentré en France où il sera exposé pendant cinq années à Orsay.

Soixante-seize ans après être passé entre les mains des nazis, la Bergère rentrant ses moutons a été restituée à Leone-Noëlle Meyer, fille adoptive de Raoul et Yvonne Meyer, héritiers du fondateur des galeries Lafayette spoliés du tableau en 1941. La transaction judiciaire réalisée entre le Musée de l’Université d’Oklahoma et Léone Meyer a permis à l’huile sur toile de Camille Pissarro, datée de 1886, de rejoindre en avril le Musée d’Orsay, où elle sera exposée pendant cinq ans.

Ensuite, la toile sera exposée alternativement, tous les trois ans, dans le musée américain et dans un musée français. David Boren, président du Fred Jones Jr Museum of Art de l’Université d’Oklahoma, a « reconnu le passé unique de cette peinture », estimant « qu’un accord juste et équitable a pu être trouvé pour toutes les parties ».

Après la Seconde Guerre mondiale, la toile, passée de main en main, est acquise par la famille Weitzenhoffer. Ce n’est qu’en 2000 qu’elle lègue sa collection contenant le Pissarro au Musée de l’Oklahoma. A la suite du legs, le musée fait réaliser une recherche de provenance entraînant son inscription sur les registres américains d’œuvres spoliées. C’est en constatant la présence de l’œuvre au sein de ces registres que Léone-Noëlle Meyer entreprend une nouvelle demande de restitution (une première demande réalisée en Suisse en 1956, par Raoul Meyer, avait été rejetée).

Au cours d’un processus démarré en 2013 par une plainte dans l’Etat de New York et conclu en octobre dernier par l’homologation en France de la transaction réalisée en Oklahoma, le musée américain a reconnu le bien-fondé de la restitution, tout en faisant valoir sa bonne foi et celle de ses donateurs.

Les avocats des deux parties ont salué un accord « qui permet que l’œuvre continue d’être vue par le public », tout en insistant sur l’importance de raconter l’histoire particulière du tableau. En effet, l’accord prévoit qu’un cartel décrivant l’histoire de l’œuvre accompagne désormais toute exposition du tableau de Pissarro, en France comme aux Etats-Unis.

Légende photo

Camille Pissarro (1830-1903), Bergère rentrant des moutons (1886), Fred Jones Jr. Museum of Art, Oklahoma - Photo sous Licence Domaine public CC0 1.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque