Dimanche 17 janvier 2021

Restitutions

Pissarro confisqué sous l'Occupation : la demande de restitution lancée

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 11 juillet 2017 - 367 mots

PARIS

PARIS [11.07.17] - Les descendants d'un collectionneur spolié sous l'Occupation ont lancé devant la justice la procédure pour obtenir la restitution d'une gouache de Pissarro réapparue récemment lors d'une exposition à Paris, a-t-on appris lundi auprès de leur avocat.

Camille Pissarro, La cueillette des pois, 1887, provenant de la collection Simon Bauer spoliée durant la Seconde Guerre mondiale.
Camille Pissarro, La cueillette des pois, 1887, provenant de la collection Simon Bauer spoliée durant la Seconde Guerre mondiale.

Selon Me Cédric Fischer, l'audience doit se tenir le 10 octobre devant le tribunal de grande instance de Paris. « La Cueillette des pois », une gouache peinte en 1887 par Camille Pissarro, avait refait surface récemment au musée Marmottan à Paris, où elle est exposée jusqu'au 16 juillet.

Le tableau avait été confisqué à Simon Bauer, un collectionneur juif qui avait fait fortune dans la chaussure, spolié en 1943. Ses descendants, qui s'attèlent sans relâche à reconstituer la collection de leur aïeul, avaient perdu la trace de ce tableau depuis un demi-siècle. Apprenant que « La Cueillette » était exposée dans le cadre de la rétrospective au musée Marmottan, Jean-Jacques Bauer, petit-fils de Simon Bauer, avait saisi la justice en mars afin que l'œuvre, prêtée au musée Marmottan par un couple d'Américains qui l'a achetée en 1995, ne quitte pas la France une fois l'exposition terminée.

Les époux Toll, qui l'avaient acquis lors d'une vente aux enchères chez Christie's à New York, « ignoraient totalement » que le tableau était issu d'une spoliation, avait déclaré récemment leur avocat. Le 30 mai, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné le placement sous séquestre de l'œuvre, le temps que soit tranché le litige sur sa propriété. Il sera conservé au musée Marmottan jusqu'à la fin de l'exposition, puis à l'établissement public des musées d'Orsay et de l'Orangerie.

Les descendants de Simon Bauer avaient jusqu'au 14 juillet pour lancer leur assignation contre les époux Toll. Les époux Toll ont quant à eux fait appel du placement sous séquestre, selon leur avocat Me Ron Soffer, précisant que l'audience sur ce point était prévue le 5 décembre devant la cour d'appel de Paris.

Pour revendiquer la propriété de l'œuvre, les Bauer s'appuient sur une ordonnance de 1945 déclarant nuls les actes de spoliation. Le conseil des époux Toll considère quant à lui qu'il « ne peut exister aucun litige sérieux sur la propriété et la possession de ce tableau ».

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque