Musée

Le Musée de la Tapisserie de Bayeux a trouvé son architecte pour sa rénovation

Par Ida Simon · lejournaldesarts.fr

Le 19 juin 2017 - 285 mots

BAYEUX

BAYEUX (NORMANDIE) [19.06.17] - Mikaël Seban conduira les travaux du musée qui devrait fermer en 2012 pour rouvrir en 2023, quarante ans après son inauguration.

Quatre ans après la réouverture du Musée d'art et d'histoire de la ville, le Musée de la Tapisserie de Bayeux, l’un des trois musées de la ville, programme ses premiers travaux depuis son ouverture en 1983. Le cabinet d’architectes de Mikaël Seban, auteur des études de programmation de la rénovation du Musée Carnavalet, des espaces d’exposition de la Bibliothèque nationale de France et de la rénovation du Musée des Arts décoratifs de Bordeaux, a été retenu pour diriger le projet.

La rénovation du musée a été confirmée en février quand le Premier ministre Bernard Cazeneuve a signé le contrat de plan Etat-région assurant son financement. Les travaux de rénovation du « Centre de compréhension de l’Europe au Moyen Age », d’un coût estimé à 20 millions d’euros, doivent débuter en 2021 et s’achever deux ans plus tard.

La modification des conditions d’exposition vise à augmenter le confort des 400 000 visiteurs annuels, à l’étroit dans le couloir où est accrochée la broderie de la reine Mathilde, communément appelée Tapisserie de Bayeux. Une nouvelle salle d’exposition permettra d’apprécier l’œuvre qui a donné son nom au petit musée qui est abrité dans le palais épiscopal de la ville. Réalisée à la fin du XIème siècle, elle illustre la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant et la Bataille d’Hastings (1066).

Tapisserie de Bayeux - Scènes 55 & 56 - Le duc Guillaume soulève son casque et se fait reconnaitre sur le champ de bataille d'Hastings. Eustache II de Boulogne le désigne du doigt. © Photo Myrabella - 2013 - Licence Domaine public

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque