Vendredi 22 janvier 2021

Archéologie

Le British Museum va former les archéologues irakiens à la reconstruction de leurs sites patrimoniaux détruits par Daech

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 2 novembre 2015 - 496 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

LONDRES (ROYAUME-UNI) [02.11.15] – Subventionné par le gouvernement à hauteur de 4 millions d’euros, un programme vient d’être lancé par le British Museum pour préparer les archéologues irakiens à la restauration de sauvetage de leur patrimoine endommagé après le passage de l’Etat islamique.

En concertation avec des professionnels du patrimoine en Irak, le British Museum vient d'établir un programme pilote pour former des conservateurs de musées locaux et des archéologues à la sauvegarde de leur patrimoine endommagé, rapporte The Art Newspaper. Une subvention de 3 millions de livres sterling (4 millions d’euros) a été allouée par le gouvernement au soutien de ce programme.

Cette annonce du musée a été faite lors d’un sommet culturel sur le Moyen-Orient à Lancaster House, organisé conjointement par le ministère de la Culture, des Médias et du Sport, et le Foreign Office. Face à la destruction récente de sites archéologiques majeurs tels que Ninive, Nimrud et Hatra par l'Etat islamique, le secrétaire de la culture, John Whittingdale, a déclaré que la mise en place d'un tel projet était urgente. « La destruction des lieux et des objets qui ont contribué à donner aux gens un sentiment commun d'histoire et d'identité contribue à miner la cohésion sociale et rend la réconciliation moins probable […] Ce problème doit être abordé de front. »

L'intervention directe étant actuellement impossible dans des sites encore détenus par Daech, cette formation va permettre aux professionnels irakiens de se préparer à l'après occupation par le groupe Etat Islamique. « Nous ne pouvons rien faire sur le terrain, donc cela semble une contribution très positive de se préparer pour la suite » a déclaré Jonathan Tubb, chef du département du Moyen-Orient au British Museum. Ce dernier espère que le projet puisse finalement être élargi pour inclure la Syrie et le Yémen.

Le British Museum va recruter deux archéologues internationaux ayant une expérience de terrain dans la région d’au moins cinq ans, qui dirigeront les programmes de formation. Les stagiaires vont passer trois mois au British Museum et trois mois en Irak, durant lesquels ils apprendront les principes de l'archéologie de sauvetage et la gestion d’un site. Des fouilles de formation seront mises en place au Kurdistan, dans le nord, et à Bassora, dans le sud, deux régions considérées comme relativement sûres. Au total, 50 Irakiens seront formés sur une période de cinq ans, pour travailler sur les sites endommagés par Daech.

La France s’est également engagée dans l’aide à la reconstruction du patrimoine irakien. Le 18 mars 2015, alors que l’attaque contre le musée du Bardo était toujours en cours à Tunis, François Hollande a en effet annoncé une série de mesures en faveur du patrimoine irakien, dont la première consiste en une évaluation des dégâts causés par l’Etat islamique. Ce programme de soutien devrait comprendre également une formation d’archéologues irakiens par le Musée du Louvre, mais pour le moment les détails n’ont pas été annoncés.

Le personnel du British Museum travaille quant à lui depuis 2003 en Irak.

Légende photo

Vue de l'intérieur du British Museum © Photo Diliff - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque