Vendredi 20 septembre 2019

Nomination

Laurent Le Bon prend la direction du Musée Picasso

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 4 juin 2014 - 402 mots

PARIS [04.06.14] - Le ministère de la Culture a rendu public mardi soir la nomination de Laurent Le Bon à la tête du Musée Picasso, en remplacement d’Anne Baldassari débarquée il y a quinze jours. Un choix naturel.

Les procédures de recrutement à la tête des opérateurs culturels de l’Etat se suivent mais ne se ressemblent pas. Alors que le recrutement du directeur de la Villa Médicis, de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, du Louvre ou du Musée national d’art moderne avaient en leur temps été conduits dans le cadre d’un comité de sélection, la désignation de Romane Sarfati à la direction de la Cité de la Céramique ou celle, hier soir du président du Musée Picasso ont été gérées dans le secret des bureaux de la rue de Valois.

Pour la forme, le ministère indique que plusieurs candidats ont été reçus par Aurélie Filippetti pour trouver un remplaçant à Anne Baldassari évincée de son poste il y a quelques jours, dont Didier Ottinger du Centre Pompidou, mais la décision était plus ou moins prise d’attribuer la présidence à Laurent Le Bon depuis bien longtemps.

Au ministère, on connait bien l’ex directeur du Centre Pompidou-Metz car il avait été candidat au Louvre et au MNAM. Il a d’ailleurs toutes les qualités pour reprendre en urgence la direction du Musée Picasso. Agé de 44 ans, il dispose d’une double formation et expérience qui le rend apte à diriger un établissement aussi important. Diplômé de Science Po Paris et ancien élève de l’Institut national du patrimoine, il a été conservateur au Centre Pompidou mais aussi directeur du Centre Pompidou-Metz.

D’apparence débonnaire, un perpétuel sourire ironique sur les lèvres, il sait ce qu’il veut et sait le mettre en œuvre. Mais paradoxalement, un homme aussi intelligent et fin commet parfois des bourdes incompréhensibles. Il se laisse convaincre par Alain Seban de poser sa candidature à la direction du MNAM pensant avoir l’appui de ce dernier alors qu’il n’en était rien. Par dépit, il monte un tandem insolite avec Catherine Grenier. Sa souplesse apparente a pesé lourd dans sa désignation, au moment où sa première mission sera d’apaiser les tensions internes entre pro et anti Anne Baldassari. Il est aussi l’un des rares à pouvoir assurer l’accrochage en quelques jours.

Reste le plus difficile maintenant, lui trouver un successeur à la tête du Centre Pompidou-Metz. Un site autrement plus complexe que le Musée Picasso.

Légende photo

Laurent Le Bon - 2009 - © Photo Frédéric Marigaux pour L'oeil

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque