Mercredi 25 novembre 2020

Société

La diversité progresse lentement dans les musées américains

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 30 janvier 2019 - 451 mots

ETATS-UNIS

Une étude montre des progrès notables de la représentation des femmes et des minorités raciales dans les organigrammes.

Metropolitan Museum
The Metropolitan Museum of Art, New York

Une étude commandée par la Andrew Mellon Foundation laisse entrevoir une meilleure représentation des femmes aux postes clés, ainsi qu’un recrutement légèrement plus important des minorités raciales. Cette étude s’appuie sur une collecte de données auprès de 323 musées américains. Parmi eux, 136 avaient déjà répondu à une première étude publiée en 2015, permettant une comparaison assez fiable des pratiques de recrutement sur quatre ans.

De 2015 à 2018, le ratio homme-femme général dans les musées n’a pas évolué, restant autour de 60 % de femmes pour 40 % d’hommes. Si les femmes ne souffrent pas de discrimination dans l’industrie culturelle, le problème posé ici était leur sous-représentation aux postes à responsabilité relativement à leur poids dans l’entreprise. L’étude constate des progrès en ce sens, voyant le taux de femmes occupant des postes de dirigeants grimper de 5 points par rapport à 2015. Des progrès restent néanmoins à faire, puisque parmi les conservateurs, les hommes sont bien mieux représentés dans les postes managériaux (quinze points de plus que pour les postes non-managériaux).

Le recrutement des minorités raciales progresse aussi : elles représentaient 26 % des recrutements en 2015, et 35 % quatre ans plus tard. Ce bond de presque dix points ne doit pas cacher le niveau de ces recrutements, qui ne concernent que rarement les postes exécutifs. On observe une stagnation du nombre de dirigeants issus de minorités raciales (de 11 % et 12 %), de même que dans le domaine-clé de la conservation-restauration le nombre de salariés noirs, asiatiques ou latino a peu progressé (de 10 % à 11 %). C’est au sein des départements administratifs et éducatifs que les institutions muséales américaines ont réussi à diversifier leur recrutement de manière significative.

La médiation est le secteur qui emploie le plus dans les musées, les « people of colour » y représentent désormais 26 % des effectifs. Là aussi, ils restent sous-représentés dans les postes éducatifs à responsabilité (seulement 17 %). La comparaison entre les études de 2015 et 2018 a permis de quantifier le nombre approximatif de personnes issues de minorités engagés sur des postes à responsabilités : 300 en quatre ans. Une évolution que Mariett Westermann, responsable de l’étude, qualifie de « lente, en retard, mais bienvenue ».

Un certain nombre d’initiative sont prises pour pallier à la faible diversité dans le recrutement des musées américains. L’Association américaine des directeurs de musée a lancé un programme de stages payés pour les étudiants issus de minorités. La fondation commanditaire de l’étude a également débloqué un fond de 4 millions de dollars pour que les conseils d’administration des musées présentent plus de visages noirs, asiatiques ou latinos.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque