Dimanche 21 octobre 2018

Collection

Guernica ne quittera pas le musée Reina Sofia à Madrid

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 mars 2010 - 415 mots

MADRID (ESPAGNE) [19.03.10] – La célèbre toile de Pablo Picasso, Guernica, restera dans les murs du Musée national Reina Sofia à Madrid malgré les convoitises du musée du Prado et les réclamations des nationalistes basques.

Les membres du conseil d’administration du musée Reina Sofia ont approuvé à l’unanimité lors d’une réunion en présence de la ministre espagnole de la Culture, Angeles Gonzalez-Sinde la décision de conserver l’œuvre de Picasso, Guernica, à son emplacement actuel, selon El Pais. « L’œuvre appartient au musée Reina Sofia et doit y rester au-delà des différends » a déclaré la ministre.

Dans sa déclaration, Manuel Borja-Villel, directeur du Reina Sofia, invoque l’état « délicat » - la fragilité de l’œuvre est une conclusion unanime des restaurateurs – et le « grand format » – 3,5 x 10,8 m – du tableau empêchant « tout type de transfert » qui pourrait lui faire subir des dommages irréversibles.

De même, le Conseil se réfère à la signification historique et politique du tableau ainsi que ses liens avec le musée. Il rappelle que Guernica est « une œuvre protégée de l’Etat espagnol, attachée à la collection permanente » du musée Reina Sofia, pièce maîtresse et « iconique ». La sortie d’une telle pièce serait une « trahison » de sa spécificité historique et conduirait au démembrement d’un ensemble d’œuvres d’une grande importance dans l’histoire de la culture mondiale contemporaine.

La décision met fin ainsi, à l’éventuel transfert de l’œuvre à la galerie des Royaumes du Musée de l’Armée de terre, extension du musée du Prado à Madrid. Le projet initié par Miguel Zugaza, directeur du Prado, cherchait à présenter Guernica conjointement avec « Les fusillades du 3 mai » de Francisco Goya et la « Reddition de Breda » de Diego Vélasquez dans le cadre d’une réflexion picturale sur la guerre et la paix.

Le transfert de la célèbre toile est aussi une revendication du Parti nationaliste basque, réclamation rejetée par le gouvernement espagnol. Le parti avait demandé son transfert pour le projet d’inauguration d’une antenne du Guggenheim à Guernica dans le cadre du 70e anniversaire du bombardement de la ville. Le débat semblait s’essouffler jusqu’à ce que Miguel Zugaza propose son projet pour le Musée de l’Armée.

Guernica est une des œuvres les plus célèbres de Pablo Picasso pour l’Exposition universelle de juin 1937 à la suite du bombardement de la ville de Guernica par l’aviation allemande le 26 avril 1937. Le tableau est rapidement devenu un symbole de la violence de la répression franquiste avant de se convertir en symbole de l’horreur de la guerre en général.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque