Vendredi 27 novembre 2020

Archéologie

Des destructions irréparables sur un site archéologique espagnol

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 16 mars 2015 - 314 mots

ECIJA (SEVILLE, ESPAGNE) [16.03.15] – La police a mis en garde à vue trois suspects au cours de l’enquête sur le saccage d’un site archéologique près de Séville. Une mosaïque romaine est particulièrement touchée.

La ville d’Écija, dans la province de Séville, a dénoncé les dégâts irréparables qu’ont subis dans la nuit de lundi 9 mars une mosaïque romaine, une tombe musulmane et une colonne d’une maison romaine du site archéologique Plaza de Armas del Alcázar. Rafael Benítez, chargé du développement touristique, parle de « terrorisme du patrimoine », et compare ce saccage aux actes de vandalisme perpétués par l’Etat Islamique en Syrie et en Iraq.

La Plaza de Armas del Alcázar conserve des vestiges compris entre le VIIIe siècle av. J.-C. et le XVIIIe siècle. Les caméras de surveillance du site, installées l’année dernière en raison d’une autre intrusion, ont repéré un homme qui entrait dans l’enceinte aux alentours de minuit dans la nuit de lundi à mardi. Le matin, l’équipe d’une vingtaine de professionnels travaillant sur le site ont constaté les dégâts. L’homme s’en est pris principalement à une mosaïque romaine rare : il en existe quatre exemplaires de ce type en tout à travers le monde, une seule en Espagne, deux en Italie et une au Luxembourg. La partie centrale, la plus précieuse, a été consciencieusement détruite. La mosaïque est « totalement irrécupérable », selon l’archéologue municipal Sergio García-Dils.

L’individu a également vandalisé une tombe musulmane, et répandu les restes qu’elle contenait. Le site avait ouvert ses portes au public il y a seulement trois semaines, et reste fermé durant l’enquête.

La police espagnole a mis en garde en vue jeudi dernier trois personnes impliquées dans l’affaire, indique le journal El País. Alors qu’on pensait que l’homme n’avait rien volé et cherchait seulement à détruire les vestiges, on a pu retrouver des tesselles composant la mosaïque romaine suite à cette arrestation.

Légende photo

Un exemple de mosaïque romaine à Ecija en Espagne - © Photo PhilippeC - 2005 - Licence CC BY 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque