Dimanche 28 février 2021

Patrimoine

Butte Rouge à Châtenay : feu vert au plan de modernisation

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 22 février 2021 - 339 mots

CHÂTENAY-MALABRY

Le plan de réhabilitation de la cité-jardin de la Butte Rouge, contesté par des associations du patrimoine et porté par la mairie LR de Châtenay-Malabry, a reçu un avis favorable du commissaire enquêteur, a annoncé vendredi la municipalité.

Allée de la cité-jardin de la Butte Rouge, Châtenay-Malabry © Philippe Lopez / AFP
Allée de la cité-jardin de la Butte Rouge, Châtenay-Malabry.
© Philippe Lopez / AFP

« Suite à l'enquête publique qui s'est déroulée du 10 décembre au 11 janvier, le commissaire enquêteur vient de rendre un avis favorable sans réserve », a annoncé la mairie dirigée par Carl Ségaud, alors que le projet a été vivement contesté par des défenseurs du patrimoine, comme dénaturant le site et l'ouvrant aux promoteurs. Si 1 606 avis ont été déposés pendant l'enquête publique, 73,91 % (la plupart défavorables) « émanaient d'associations et de personnes extérieures », souligne la mairie.

« Les habitants de la cité-jardin, qui se sont exprimés dans leur très grande majorité, sont favorables au projet », a relevé le commissaire-enquêteur cité par le communiqué de cette municipalité de la banlieue sud-ouest de Paris. Le communiqué cite encore le commissaire pour souligner qu'« aujourd'hui les bâtiments sont parfois à la limite de l'insalubrité, et les opérations coûteuses de réhabilitation n'ont pas pu régler les problèmes ». « La cité jardin est passée du projet utopiste originel à un état de cité de banlieue », estime-t-il.

Le maire s'est félicité d'une « nouvelle étape » dans un projet « attendu avec impatience par les 9 900 habitants », qui leur apportera « modernité et confort ». Ce quartier a été construit à partir des années 1930 dans un style minimaliste Bauhaus pour loger les ouvriers. L'ancien maire LR de Châtenay, Georges Siffredi, devenu président du Conseil général des Hauts-de-Seine, avait lancé le plan critiqué par des urbanistes afin d'édifier « une cité-jardin du 21e siècle ». Selon M. Siffredi, les appartements étaient devenus trop exigus, et le quartier, actuellement réservé à 100 % de logements sociaux, doit s'ouvrir au secteur privé. Les promoteurs du projet souhaitent densifier l'habitat, en démolissant, en surélevant ou en agrandissant certaines maisons. « Seulement 15 % de la Butte Rouge sera préservé » si le projet est entériné, avaient dénoncé les associations qui lui sont hostiles.

Cet article a été publié par l'AFP le 19 février 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque