Vendredi 28 février 2020

Nouvelles mises en examen dans l’enquête sur les détournements d’œuvres à Drouot

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 février 2011 - 243 mots

PARIS [07.02.11] – Philippe Lartigue, gérant de Massol, et trois commissionnaires ont été mis en examen pour association de malfaiteurs, vols en bande organisée et recel dans l'enquête sur les détournements d'œuvres d'art à Drouot. Les ventes de la société Massol ont été suspendues pour un mois par le CVV.

Philippe Lartigue, gérant de la société de ventes volontaires Massol, ainsi que trois commissionnaires ont été mis en examen pour association de malfaiteurs, vols en bande organisée et recel dans l'enquête sur les détournements d’objets et d'œuvres d'art au sein de l'Hôtel des ventes de Drouot. Ces quatre personnes ont été placées sous contrôle judiciaire précise l’AFP, confirmant ainsi une information du site Mediapart. Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV), autorité de régularisation des enchères, a suspendu les ventes de la société Massol « par mesure d'urgence et à titre conservatoire ».

Depuis l’ouverture de l’enquête sur les détournements d’œuvres d’art, plus d’une vingtaine de personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire. L’enquête a démontré que des objets et des oeuvres d'art destinés à être vendus aux enchères dans le célèbre hôtel des ventes parisiens avaient été détournés par des commissionnaires, de l’UCVH surnommés les « cols rouges ». Le gérant de l’UCVH a d’ailleurs été mis en examen. A la suite de ce scandale, le conseil d'administration de Drouot avait choisi une nouvelle société, Chenue, pour assurer le transport et la manutention des œuvres.

Légende photo

Présentation d'une vente à Drouot - © Photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque