Rodin, l’histoire de Meudon

Par Lucien Rieul · L'ŒIL

Le 21 février 2016 - 158 mots

Sculpture - Meudon était à Rodin ce que Giverny fut à Monet. Lorsque le sculpteur se sépare de Camille Claudel en 1893, il s’y installe pour fuir la frénésie parisienne et achète la Villa des Brillants.

Durant la vingtaine d’années où il y vit, il acquiert les parcelles voisines et aménage un domaine à sa mesure : la colline devient son jardin et son atelier en plein air, les maisons alentour ses dépendances. En 1909, il va jusqu’à y faire reconstruire la façade du château d’Issy, menacé de démolition. L’auteure, Bénédicte Garnier, est responsable des activités scientifiques des collections de la demeure aujourd’hui transformée en musée. Elle consacre ce livre exhaustif à retracer l’histoire de cette « maison-œuvre » et des nombreuses rencontres qui y eurent lieu. Avec une rigueur d’historienne, elle rassemble photos d’archives, plans, croquis, extraits d’entretiens et écrits de Rodin lui-même pour amener le lecteur au plus proche de l’intimité du lieu et de l’artiste.

Bénédicte Garnier, Rodin intime, Éditions du Chêne, 192 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°688 du 1 mars 2016, avec le titre suivant : Rodin, l’histoire de Meudon

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque