Mercredi 28 octobre 2020

Bas les masques

Le Journal des Arts

Le 17 novembre 2006 - 335 mots

« Cerca Trova » (soit « cherche et trouve ») : cette inscription découverte sur une fresque de Vasari dans le Palazzio Vecchio, à Florence, pourrait être la devise de Maurizio Seracini, véritable « détective de l’art » dont les investigations sont relatées par le réalisateur Nigel Levy.

Depuis vingt-cinq ans, le scientifique poursuit une idée fixe : retrouver le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci, La Bataille d’Anghiari, disparu avec l’arrivée au pouvoir des Médicis en 1563. Ses témoignages, ainsi que ceux de l’historien de l’art et allié ponctuel Rab Hatfield, ou encore du spécialiste du maître de la Renaissance, Carlo Pedretti, alternent avec les commentaires de Jacques Chaussepied pour reconstituer pas à pas le déroulement de l’enquête. Documents d’archives, mais aussi démonstrations en images numériques, sont mis à contribution. Initié aux moyens modernes de la restauration d’œuvres d’art, le spectateur assiste aux analyses scientifiques qui révèlent, grâce aux ultrasons, l’épaisseur du plâtre sous les fresques de Vasari, ou mettent à jour, à l’aide d’infrarouges, les dessins sous-jacents de L’Adoration des mages, autre chef-d’œuvre de Léonard.

Les méthodes pionnières de Seracini sont aussi l’occasion d’évoquer le conflit traditionnel entre la science et l’art. Les réticences initiales des historiens de l’art dans les années 1970 face au recours à des techniques médicales et militaires laissent peu à peu la place à la reconnaissance de leur apport à l’étude des œuvres. En témoigne la mission confiée en 2001 par la Galerie des Offices à l’expert, chargé d’étudier L’Adoration avant sa restauration. Les qualités pédagogiques du programme feront oublier quelques effets théâtraux, et son caractère parfois apologétique, avec les trop nombreux gros plans sur le visage dubitatif du chercheur. Sa conclusion fait néanmoins une publicité excessive à Maurizio Seracini, en représentant l’homme tel un héros se battant contre vents et marées pour faire reconnaître sa thèse, et promettant une énième révélation sur la Joconde.

Léonard de Vinci : chefs-d’œuvre masqués, de Nigel Levy (1 h 20 min), diffusé le samedi 18 novembre à 20 h 40, sur Arte.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°247 du 17 novembre 2006, avec le titre suivant : Bas les masques

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque