Ventes publiques

Vente en « live confiné » : des estampes contemporaines chez Ader, le 22 avril

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 20 avril 2020 - 274 mots

PARIS

Plus de 300 estampes d’après-guerre signées des grands noms de l’art contemporain dans une salle vide et sur Internet.

Pierre Soulages, Eau-forte XX, 1972, eau-forte en couleurs sur cuivre découpé, 50 x 65 cm. © Ader
Pierre Soulages, Eau-forte XX, 1972, eau-forte en couleurs sur cuivre découpé, 50 x 65 cm.
© Ader

Programmée originellement le 17 mars à Drouot par la maison de ventes Ader, en collaboration avec l’expert Hélène Bonafous-Murat, la vente d’estampes n’attendra pas le déconfinement puisqu’elle a été convertie en vente « live confiné ». Dans cette configuration, le commissaire-priseur David Nordmann est seul en salle tandis que ses collaborateurs, en visioconférence, enregistrent les enchères au téléphone et en ligne. La vente est diffusée conjointement sur Drouot Digital et Interencheres.

Zao Wou-Ki (1920-2013) Ezra Pound (1885-1972), « Canto Pisan », 1972 Eau-forte et aquatinte en couleurs. 1 vol. en feuilles contenant les 8 planches illustrant le texte imprimé © Ader
Zao Wou-Ki (1920-2013) Ezra Pound (1885-1972), « Canto Pisan », 1972 Eau-forte et aquatinte en couleurs. 1 vol. en feuilles contenant les 8 planches illustrant le texte imprimé
© Ader

Acquérir une œuvre de Matisse, Soulages, Dalí, Miró, Chagall ou Picasso à moins de 5 000 euros ? C’est possible, grâce aux estampes réalisées par ces grands noms de l’art contemporain. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à l’époque contemporaine, nombreux sont les artistes à avoir employé les riches possibilités de cet art, qui consiste à imprimer un dessin à partir d’une matrice préalablement travaillée de diverses façons (gravure sur bois, eau- forte, lithographie, sérigraphie...).
  
328 lots seront dispersés, pour une estimation haute avoisinant 182 000 euros. Parmi eux : une eau-forte et aquatinte en couleurs de Zao Wou-Ki (1920-2013), Ezra Pound (1885-1972), « Canto Pisan » (6e vol. de la collection des « Cahiers du Regard »), 1972 (estimation 20 000 à 25 000 €) ; Eau-forte XX, 1972, de Soulages (né en 1919), une eau-forte en couleurs sur cuivre découpé (estimation 10 000 à 12 000 €) ou bien Le Jugement de Pâris (suite « Mythologie », pl. 8), 1963, de Dalí (1904-1989), héliogravure et pointe sèche en noir et en sanguine (estimation 1 200 à 1 500 €).

ESTAMPES D’APRÈS-GUERRE

Vente uniquement en ligne, le mercredi 22 avril 2020 à 14h
Catalogue sur Drouot Online et Interenchères

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque