Ventes publiques

Online : la traditionnelle vente d’archéologie chez Vermot, jusqu’au 21 avril

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 17 avril 2020 - 252 mots

PARIS

Depuis un an, Vermot & associés organise toutes les 6 semaines une vente d’archéologie exclusivement sur Internet.

Dépôt de l'Age du bronze comprenant 5 épingles évasées à décor géométrique, un fragment de hache et des éléments divers © Vermot/Drouot Online.
Dépôt de l'Age du bronze comprenant 5 épingles évasées à décor géométrique, un fragment de hache et des éléments divers.
© Vermot /Drouot Online

Déjà en ligne sur Drouot Digital, cette vacation regroupe 536 lots consacrés à l’archéologie méditerranéenne, l’Asie, l’art précolombien et autres curiosités. L’ensemble provient de cinq collections différentes, dont l’une rassemble environ 350 lots.

« Notre étude a l’habitude des ventes online et pour cette spécialité particulièrement. Elles nous permettent de concentrer les lots importants pour les ventes en salle sans négliger les lots de plus petite valeur mais qui restent tout même des pièces recherchées, pouvant intégrer des collections », commente le commissaire-priseur Nathalie Vermot. 

La vente bénéficie d’une estimation très raisonnable de 75 000 euros. 

Pile de poids de 20 livres à boîtier de 10 livres. Anse mobile à deux dauphins stylisés sur deux quillons en balustres et fermeture à moraillon © Vermot/Drouot Online.
Pile de poids de 20 livres à boîtier de 10 livres. Anse mobile à deux dauphins stylisés sur deux quillons en balustres et fermeture à moraillon, Nuremberg, 1765-1796
© Vermot /Drouot Online

Parmi les pièces qui la composent figurent, entre autres, une pile de poids de 20 livres à boîtier de 10 livres, l’anse mobile représentant deux dauphins stylisés - le poinçon serait celui de J. Reichert, Nuremberg, 1765-1796 (estimation 1 200 à 1 500 €) ; un dépôt de l'Age du bronze comprenant 5 épingles évasées à décor géométrique, un fragment de hache et divers éléments (estimation 1 000 à 1 200 €) ou encore un Chaouabti du prêtre Iy, en fritte noire à rehauts de blanc, de style ramesside (estimation 700 à 800 €). 

Épées anciennes, dagues, haches en silex, statuettes en bronze, céramiques romaines ou pagaie d’Océanie complètent la vacation.

Alors que les ventes physiques sont à l’arrêt total, les vendeurs restent à l’affût. D’ailleurs, « il y a environ 20 % d’inscriptions en plus par rapport à d'habitude pour cette vente », signale Nathalie Vermot.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque