Vendredi 19 juillet 2019

Ventes publiques

Un universitaire conteste l’attribution au seul Léonard de Vinci du dessin découvert chez Tajan

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 21 novembre 2018 - 597 mots

PARIS

Matthew Landrus prétend « qu’une autre main aurait contribué » au dessin attribué à Léonard de Vinci, le Martyre de Saint Sébastien.

Léonard de Vinci Le Martyre de Saint Sébastien - Détail
Léonard de Vinci (Attr.), Le Martyre de Saint Sébastien (détail du recto), circa 1480, 19,3 x 13 cm
© Photo TAJAN

Découvert il y a deux ans par la maison de ventes aux enchères Tajan, le Martyre de Saint Sébastien a été attribué à Léonard de Vinci par Thaddée Prate, directeur du département des tableaux anciens chez Tajan, par Patrick de Bayser, expert indépendant, et par Carmen C. Bambach, conservatrice au département des dessins italiens et espagnols au Metropolitan Museum of Art de New York. 

Le Martyre de Saint Sébastien n’aurait cependant pas été réalisé uniquement par Léonard de Vinci, selon Matthew Landrus, chercheur au Wolfson College de l’université d’Oxford, spécialiste du peintre italien et qui avait déjà émis des doutes concernant le Salvator Mundi. Comme le rapporte The Guardian, certaines lignes du dessin sembleraient avoir été tracées, selon le chercheur, par une autre main. « Bien que la composition soit proche d’études de Saint Sébastien similaires réalisées par Léonard, les lignes sombres du corps semblent provenir d’une main ultérieure », indique-t-il, ajoutant que « les lignes sont moins confiantes et celles des muscles supérieurs de l’abdomen, disproportionnées. C’est en partie dû au fait qu’elles sont tracées de manière nerveuse par-dessus les lignes claires qui doivent, elles, être autographes ». Le chercheur indique cependant ne voir « qu’une seule main » complémentaire, dans ce dessin, à celle de Léonard.

 « Il n’y a qu’une seule et même main, mais deux encres différentes », réplique Patrick de Bayser, « comme dans un dessin qui se trouve au British Museum, ou une étude pour La Vierge, l’enfant Jésus et Sainte-Anne », ajoutant que Léonard de Vinci essayait simplement de nouvelles idées. 

Tajan a annoncé, il y a quelques jours, la mise en vente du dessin aux enchères, en juin prochain, quelques jours après la fin de l’interdiction de sortie du territoire décidée par l’Etat en décembre 2016
 

La réponse de Patrick de Bayser à Matthew Landrus (26 novembre 2018)


Patrick de Bayser a vivement réagi aux propos de Matthew Landrus à propos du Martyre de Saint Sébastien. « Parmi les nombreux spécialistes de Léonard de Vinci, pas un ne met en doute le fait que lui seul a fait ce dessin, qu’il s’agisse de moi-même, de Carmen Bambach, de Thaddée Prate ou encore de Martin Clayton », déclare l’expert, qui souligne que Matthew Landrus n’est, lui, pas un « spécialiste de dessin ». Bien qu’il dise comprendre « la légitimité du questionnement », Patrick de Bayser rappelle que l’universitaire d’Oxford « a fait ses commentaires sans avoir vu ni examiné le dessin ».


Il explique par ailleurs que le dessin se compose de plusieurs couches ; cette particularité démontre un processus de création bien établi, qui se retrouve par ailleurs dans d’autres dessins de Léonard de Vinci, composé d’un premier tracé, dessiné au crayon, difficile à lire, sur lequel l’artiste passe une première fois à la plume, « lançant ses premières idées ». La seconde encre, « l’encre grasse fixe ses idées qui lui plaisent le plus » indiquant que certains dessins sont beaucoup plus denses et fouillis que celui-ci.


« La lourdeur du trait ? », s’interroge-t-il. « Matthew Landrus ne voit pas que nous sommes dans le travail d’expérimentation de Léonard, où l’on peut voir ses doutes, ses essais ».  « Nous sommes en plein dans sa recherche », explique-t-il. Annonçant la future publication d’une étude sur le dessin, il prophétise : « Matthew Landrus dira s’être trompé une fois l’étude sortie »


L’enjeu pour la maison Tajan est considérable, le dessin est estimé 15 millions d’euros.
 

Jérémie Glaize

 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque