Mercredi 20 novembre 2019

Ventes publiques

Dampierre

Suite et fin de la vente « ducs de Luynes »

Sotheby’s disperse la seconde partie de la bibliothèque du 8e duc

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 15 octobre 2013 - 519 mots

À la suite du succès de la première vente de la bibliothèque des ducs de Luynes au château de Dampierre en avril dernier, qui avait rapporté 2,35 millions d’euros frais compris (sur une estimation de 1,2 à 1,7 million d’euros), Sotheby’s vend la seconde partie.

PARIS -  Celle-ci se compose de la collection de livres, aquarelles, photographies et documents d’archéologie et d’histoire du bassin méditerranéen du XVIe au XIXe siècle, réunie par Honoré d’Albert, 8e duc de Luynes (1802-1867), grand mécène, archéologue et explorateur.
Environ 3 000 ouvrages, regroupés en 315 lots, seront présentés les 22 et 23 octobre, pour une estimation initiale de 1 à 1,3 million d’euros. Selon Dominique Lacournet, expert de la vente, « comparativement à la première partie, celle-ci est plus importante du point de vue de l’érudition et du fait d’une véritable unité. Elle est complètement inédite, on n’a jamais vu de vente semblable sur le marché ».
Afin de permettre l’entretien général du château de Dampierre, situé dans la vallée de Chevreuse et dessiné par Jules Hardouin-Mansart, la famille de Luynes, dont le duché est constitué depuis 1619, s’est décidée à se séparer de cet ensemble, conservant seulement les archives familiales. L’annonce de cette dispersion avait suscité de vives réactions : « Disperser un tel patrimoine culturel et intellectuel, résultat de tant de siècles d’efforts, est vraiment dommage. L’État français n’accorde-t-il pas de subvention pour les restaurations de son patrimoine ? », s’étonnait ainsi un amateur. « Mon discours est tout autre : ces livres vont revivre dans d’autres bibliothèques ! », assure Dominique Lacournet.
Si la dernière vente d’une bibliothèque de château remonte à celle de La Roche-Guyon (Sotheby’s, 1987, succession  de Gilbert de La Rochefoucauld), plus décorative, « celle des Luynes était une bibliothèque de travail et de lecture », commente l’expert.

Un marché stable
Parmi les lots phares de la vente se trouvent les Vues prises dans le Royaume de Naples, un album de 197 dessins et aquarelles originales réalisés par Turpin de Crissé, lors de ses premiers séjours en Italie en 1808-1818, et légué par lui au duc en 1859 (est. 150 000 à 200 000 euros). Mais aussi un album par Auguste Salzmann de 189 photographies en premier tirage de 1859 sur Jérusalem, l’un des deux exemplaires connus et détenus en mains privées, celui du duc de Luynes étant le plus complet connu à ce jour (est. 120 000 à 150 000 euros), et 49 aquarelles et dessins originaux de Charles Garnier sur les tombeaux des rois angevins à Naples, une commande du duc (est. 20 000 à 30 000 euros). Cet événement devrait attirer les collectionneurs, « dans un marché stable, épargné par la crise et constitué de passionnés », souligne Dominique Lacournet.

DUCS DE LUYNES II

Expert : Dominique Lacournet
Estimation : 1 à 1,3 M€
Nombre de lots : 315

LA BIBLIOTHÈQUE DES DUCS DE LUYNES AU CHâTEAU DE DAMPIERRE, SECONDE PARTIE,

Sotheby’s, les 22 et 23 octobre à 14h30, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com ; expositions publiques : du jeudi 17 au samedi 19 octobre 10h-18h.

Turpin de Crissé, Vues prises dans le royaume de Naples, 1808-1819, détail du recueil de 217 dessins originaux et aquarelles, estimation : 150 000-200 000 euros, vente des 22 et 23 octobre, Sotheby’s, Paris. © Photo Sotheby’s

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°399 du 18 octobre 2013, avec le titre suivant : Suite et fin de la vente « ducs de Luynes »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque