Ventes publiques

Sotheby’s Hong Kong retire d’une vente un Mao controversé de Kaws

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 9 octobre 2019 - 315 mots

HONG KONG / CHINE

La toile du street artiste caricaturant Mao suscite l’indignation en Chine continentale.

Kaws, Untitled (détail), 2002, 101 x 75 cm, acrylique sur affiche montée sur toile de lin
Kaws, Untitled (détail), 2002, 101 x 75 cm, acrylique sur affiche montée sur toile de lin

Alors que les célébrations du 70e anniversaire de la république de Chine sont encore récentes et que les tensions sociales à Hong Kong s’accentuent, Sotheby’s joue la prudence. L’antenne hongkongaise de la maison de ventes a retiré de sa vente aux enchères du 7 octobre Untitled, une peinture de KAWS réalisée en 2001 représentant Mao Zedong les yeux barrés et décoré d’un nœud papillon. De nombreux chinois ont dénoncé dans ce « travestissement » habituel de l’artiste américain une insulte à la mémoire de leur pays.

Kaws, Untitled, 2002, 101 x 75 cm, acrylique sur affiche montée sur toile de lin
Kaws, Untitled, 2002, 101 x 75 cm, acrylique sur affiche montée sur toile de lin.

La polémique a débuté après qu’un média chinois a partagé le catalogue des lots de Sotheby’s, puis pointé du doigt la proximité entre la date de la vacation et l’anniversaire du régime communiste instauré le 1er octobre 1949 par Mao Zedong. Jugée vexatoire, l’œuvre de KAWS a été fustigée par de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux. 

Certains internautes ont manifesté leur colère en se filmant en train de brûler des produits portant la griffe du street-artiste. De son côté, l’enseigne de prêt à porter japonaise UNIQLO a réagi en retirant de ses points de vente chinois tous les vêtements créés en collaboration avec KAWS. 

L’artiste s’est défendu sur Instagram en déclarant qu’il ne produirait « jamais d’œuvre qui viserait à offenser une personne, un groupe ou un pays » avant de préciser : « J’ai toujours travaillé avec l’imagerie populaire, je l’ai fait en 2001 lorsque j’ai créé cette pièce. Elle n’était pas politisée à l’époque, et ne devrait pas l’être aujourd’hui »

L’œuvre devait être vendue parmi d’autres créations de KAWS. Elle était estimée à 620 000 -950 000 dollars hongkongais, soit entre 72 000 et 110 000 euros, bien loin du précédent record de l’artiste qui avait atteint, le 1er avril dernier à Sotheby’s Hong Kong, environ 13,5 millions d’euros pour The Kaws Album
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque