Vendredi 19 octobre 2018

Art contemporain

Londres prend le pouls du marché

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 30 janvier 2013 - 938 mots

Avec une belle sélection d’œuvres d’art contemporain, Christie’s et Sotheby’s Londres espèrent faire aussi bien qu’en 2012.

LONDRES -  Les grandes ventes du soir d’art contemporain de Londres avaient totalisé 131 millions de livres en février 2012. Cette année, les deux maisons de ventes espèrent un minimum de 125 millions de livres.

Pour sa vente du soir du 12 février, Sotheby’s présente 56 lots pour une estimation de 65 à 86 millions de livres (77 à 102 millions d’euros). La maison de ventes met l’accent sur les « productions des années 1980 et 1990 avec en tête des chefs-d’œuvre d’artistes de premier ordre comme Bacon, Richter et Basquiat », annonce Cheyenne Westphal, spécialiste de cette vacation. C’est Francis Bacon, avec Trois études pour un autoportrait (1980), qui détient l’estimation la plus forte de la vente avec 10 à 15 millions de livres attendus. Cette huile sur toile formant un triptyque, une des formes habituelles de son travail, reprend son style bien particulier de déformation de la figure humaine Sotheby’s compte aussi sur l’artiste allemand Gerhard Richter, classé n° 3 au top 10 des artistes les mieux vendus dans le monde en 2012. La maison de ventes espère obtenir au moins le même succès que Abstraktes Bild (809-4), 1994, (vendu en octobre 2012 pour 21,3 millions de livres soit 26,4 millions d’euros, record pour un artiste vivant) avec Abstraktes Bild (769-1), 1992, estimé 7,5 à 9,5 millions de livres. Ces deux tableaux appartiennent à la même célèbre série des abstractions gestuelles colorées. Toujours de Richter, mais daté de 1976, Wolke, issu de sa production des « photos-peintures », tableaux réalistes reproduisant des photographies, est proposé pour 7 à 9 millions de livres. Jean-Michel Basquiat est présent, notamment avec Untitled (Pecho/Oreja), exécuté entre 1982 et 1983. Ses inspirations, les rues new-yorkaises, les graffitis, l’anatomie, la mort, Picasso, l’art africain, sont particulièrement visibles. Ce tableau a appartenu au groupe U2 qui s’en est séparé en 2008 chez Sotheby’s Londres pour 5,08 millions de livres. Estimé 7 à 9 millions de livres, « ce tableau a un gros potentiel. En dépit de l’inflation des prix de Basquiat, le propriétaire a joué le jeu d’une estimation attractive alors que c’est un des tableaux muséaux de l’artiste », commente Olivier Fau, spécialiste chez Sotheby’s France.

Parmi les œuvres provenant de collections privées, émerge un sublime monochrome de Mark Rothko, avec différentes tonalités de noir, réalisé un an avant son suicide, Untitled, 1969 (2,5 à 3,8 millions de livres) ; un tableau de Lucio Fontana, Concetto Spaziale, Attesa, de la série des Tagli (coupes), où l’artiste peint des surfaces monochromes et les incise (est. 2,2 à 2,8 millions de livres) ; ainsi qu’un ensemble inédit de quatre sculptures d’Alexandre Calder « à tomber de qualité et de poésie » selon Olivier Fau, dont The Red Base (1969), estimé 5 000 à 700 000 livres.

Christie’s mise sur l’école britannique
Christie’s, pour sa vente du soir réunira 74 lots avec une estimation comparable à celle de Sotheby’s : 60 à 90 millions de livres (71 à 107 millions d’euros). Ce sont les grands maîtres britanniques du XXe siècle qui sont célébrés. Le premier est Francis Bacon avec en vedette une grande huile sur toile (152,7 cm x 116,8 cm), Man In Blue VI, datée de 1954 et estimée 4 à 6 millions de livres (4,5 à 6,7 millions d’euros). Cette œuvre appartient à une série de sept peintures. Passée en vente chez Christie’s en février 2009 avec la même estimation, elle n’avait pas trouvé preneur. Le second est Peter Doig avec The Architect’s Home in the Ravine (1991), de l’ancienne collection Saatchi, représentant la maison de l’architecte canadien Eberhard Zeidler au cœur du Ravin de Toronto.

Espaces immenses, nature dense, autant d’éléments qui fascinent Doig. Proposé pour 4 à 6 millions de livres, Christie’s souhaite aller au-delà des 3,6 millions de dollars récoltés par Sotheby’s New York en mai 2007. David Hockney sera aussi à l’honneur. Great Pyramid at Giza with Broken Head from Thebes, 1963, est une peinture historique puisque c’est la seule toile commémorant son premier voyage en Égypte. Estimée 500 000 à 700 000 livres, cette œuvre provient d’une importante collection britannique et c’est la première fois qu’elle est présentée aux enchères.

Côté sculpture, la maison de vente frappe fort. Damien Hirst propose un mouton coupé en deux, chaque partie flottant dans un aquarium de formol. Créé en 1995 et intitulé de façon romantique, Away from the Flock (Divided), elle fait partie de la célèbre série « Natural History » (« Histoire naturelle »). Hirst y traite du rapport entre l’art, la vie et la mort, thème central dans son travail (est. 1,8 à 2,3 millions de livres). Quant à Allen Jones, on retrouve ses meubles anthropomorphiques très subversifs, véritables icônes du pop art anglais. Dans Table, Chaise et Portemanteaux (1969), les femmes sont assimilées à des objets (est. 1,5 à 2 millions de livres). 71 lots répartis sur les deux jours de ventes et provenant de la célèbre collection de Madame Goetz seront offerts aux enchères. Le produit de leur vente financera des projets caritatifs. Christopher Wool (Mad Cow, 700 000 à 900 000 livres) et Urs Fischer (M. Toobad, 250 000 à 350 000 livres) en font partie.

SOTHEBY’S

ART CONTEMPORAIN et D’APRÈS-GUERRE (VENTE DU SOIR)
Expert : Cheyenne Westphal
Estimation : 65 à 86 millions de livres (77 à 102 millions d’€)
Nombre de lots : 56

ART CONTEMPORAIN (VENTE DU SOIR)
12 février, 19h, Sotheby’s, 34-35, New Bond Street, Londres ; expositions publiques : 9 et 10 février 12h-17h, 11 février 9h-19h, 12 février 9h-13h, tél.01 53 05 53 05, www.sothebys.com

CHRISTIE’S

ART CONTEMPORAIN ET D’APRÈS-GUERRE (VENTE DU SOIR)
Expert : Francis Outred
Estimation basse : 60 à 90 millions de livres (71 à 107 millions d’€)
Nombre de lots : 74

ART CONTEMPORAIN (VENTE DU SOIR)
13 février, 19h, Christie’s King Street, Londres ; expositions publiques : 9 février 11h-17h, 10 février 12h-17h, 11 février 9h-19h, 12 février 9h-18h, 13 février 9h-16h tél.01 40 76 85 88, www.christies.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°384 du 1 février 2013, avec le titre suivant : Londres prend le pouls du marché

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque