Dimanche 25 juillet 2021

Foire

Lille Art Up! réveille les sens

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 24 juin 2021 - 449 mots

LILLE

La foire d’art contemporain qui accueille une centaine d’exposants offre un festival de couleurs et de formes sensuelles.

Scarlett Hooft Graafland, Carpet, 2010, tirage C-Print, 100 x 125 cm. © Galerie XII
Scarlett Hooft Graafland, Carpet, 2010, tirage C-Print, 100 x 125 cm.
© Galerie XII

Après Menart Fair, Drawing Now et Urban Art Fair, Lille Art Up! est la première des grandes foires (par la taille) à se tenir en France depuis … bien longtemps ! Echaudé par les reports successifs de l’an dernier, Lille Grand Palais qui produit la manifestation a un peu hésité avant de placer ses dates : du 24 au 27 juin avec un vernissage le 23 au soir.  En général la manifestation se tient au printemps entre février et avril.

Bien lui en a pris, puisque l’autorisation d’ouverture des foires est arrivée il y a quelques semaines. Mais les visiteurs devront présenter un pass sanitaire pour y entrer. Et ceux qui ne peuvent montrer un certificat de vaccination complet, un test PCR négatif ou un certificat de rétablissement de moins de 3 mois, pourront réaliser un test antigénique à proximité du Palais.

Anne-Cécile Hervé, la directrice de la manifestation tenait particulièrement à maintenir ces dates, car la plupart des exposants de l’an dernier voulaient revenir. Ils sont donc une petite centaine à présenter une offre très éclectique. 

Lille n’est pas Bâle, on ne va pas y trouver les grandes galeries internationales (80 % des exposants sont Français) et les artistes de la Biennale de Venise. C’est une foire résolument tournée vers les amateurs d’un art contemporain festif et sensuel. Pas étonnant d’ailleurs que l’art urbain soit très présent : Blek Le Rat (Ange Bassot), Shephard Fairey (AD Galery), Futura 2000 (AT Down), Jef Aerosol (Martine Ehmert)…  

Les valeurs sûres des foires grand public sont également bien représentées : Ben (Berthéas), César (Gloria), Combas, Erró (Cortad’Art), Bernard Buffet… On trouve également quelques artistes plus expérimentaux, tout en restant dans la veine picturale à l’instar de Gaël Davrinche (Provos-Hacker).

Le thème de cette année est le textile, bien dans l’air du temps. La galerie parisienne Univers a joué le jeu en venant avec des travaux de Marinette Cueco, Anne Lacouture et Anne Laval.

Créée en 2008, la foire qui s’appelait à l’origine Lille Art Fair, s’est progressivement installée dans le paysage des foires en région, un statut qu’elle partage avec St-Art (la doyenne à Strasbourg) et Art-O-Rama (Marseille). Peu de foires d’art contemporain parviennent à prendre racine durablement. Lille Grand Palais avait tenté de lancer une édition à Rouen en 2016, mais la manifestation n’a tenu que 2 ans tandis que Docks Art Fair (Lyon) n’a organisé que quatre éditions entre 2007 et 2014. Art Montpellier fêtera sa cinquième édition en novembre prochain, un mois après Art Fair // Dijon qui espère bien enfin monter sa première manifestation après un rendez-vous raté en 2020. 

Découvrez nos offres spéciales d'abonnement au Journal des Arts & LeJournaldesArts.fr Inscrivez-vous à la newsletter du LeJournaldesArts.fr

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque