Mercredi 19 février 2020

Les multiples, des œuvres très singulières à la fiac

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 24 septembre 2015 - 220 mots

La Fiac n’est pas réservée aux œuvres d’art uniques. Nombre de galeries présentent aussi sur leur stand des estampes, vidéos, livres d’artistes, etc.

Ouverte à toutes les formes d’expression artistiques contemporaines, la Fiac recèle un certain nombre de galeries qui se sont fait une spécialité dans le marché d’œuvres éditées en forme de multiples. Des œuvres numérotées et signées selon des règles qui varient, sinon qu’en matière de sculpture les huit premiers tirages d’une édition constituent l’édition originale et chacune a valeur de pièce unique. Côté estampe, photographie et vidéo, le nombre d’éditions dépend de différents paramètres. Les amateurs de tirages photographiques d’époque sont à l’affût de vintage comme ils peuvent les trouver chez Françoise Paviot ou à la Galerie 1900-2000.

Florence Loewy est notamment spécialisée dans tout ce qui touche l’édition rare et présente des pièces qui sont souvent des « collectors ». GDM (pour Galerie de Multiples) affiche dans son sigle même cette option de multiples tout comme ProjecteSD l’affectionne volontiers. Quant à MFC-Michèle Didier, elle s’est placée en spécialiste absolue de livres d’artistes et autres objets imprimés à tirages limités, tels le magnifique ouvrage de Robert Barry, Art Lovers, de 2006, ou la toute récente édition d’un Journal de Mathieu Mercier, contenant une série de photographies de nus féminins appartenant toutes à la collection privée de l’artiste.

Les articles de L'oeil : Spécial FIAC 2015

  • Une vraie fausse ouverture aux nouvelles scènes ></a></li>
	<li>Tendance : Le grand retour de l’art moderne à la Fiac <a href=></a></li>
	<li>La grogne des galeries françaises <a href=></a></li>
	<li>Le comité de sélection est-il si libre que cela ? <a href=></a></li>
	<li>L’art abstrait, une présence plus concrète que jamais <a href=></a></li>
	<li>Quand la Fiac regarde du côté de l’histoire <a href=></a></li>
	<li>Les multiples, des œuvres très singulières à la fiac <a href=></a></li>
	<li>Fait-on encore des découvertes à la Fiac ? <a href=></a></li>
	<li>Verra-t-on de la performance à la Fiac ? <a href=></a></li>
	<li>Des prix qui vont de 500 à plusieurs millions d’€ <a href=></a></li>
	<li>Quelle photographie peut-on voir à la Fiac ? <a href=></a></li>
	<li>Le coup de force de la scène latino-américaine à la Fiac <a href=></a></li>
	<li>La Fiac - Demandez le programme <a href=></a></li>
</ul>
</div></p></div></body></html>

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°683 du 1 octobre 2015, avec le titre suivant : Les multiples, des œuvres très singulières à la fiac

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque