Ventes publiques

Les hongkongais préfèrent l’art asiatique

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2018 - 244 mots

HONG KONG / CHINE

Artnet a analysé ce qui s’est le plus vendu à Hong Kong chez Sotheby’s et Christie's de 2012 à 2017.

Vente Sotheby's à Hong Kong
Vente Sotheby's à Hong Kong

Tim Schneider, journaliste chez Artnet, a réalisé une étude de l'état du marché des ventes aux enchères à Hong Kong. Les sources utilisées proviennent exclusivement de la base de données d’Artnet. L’analyse couvre la période de printemps (mars, avril, mai) de 2012 à 2017 pour les maisons de ventes Christie’s et Sotheby’s. 

Cette période est l’un des temps forts pour les ventes aux enchères, le printemps voit également les collectionneurs se précipiter à l'édition hongkongaise d’Art Basel fin mars, qui comptabilisait 80 000 entrées en 2018 selon les organisateurs. 

L’analyse met en exergue la préférence pour l’art asiatique des acheteurs à Hong Kong. Au printemps 2017, les artistes occidentaux totalisaient 64,4 millions de dollars (52 M€), tandis que les artistes asiatiques atteignaient presque 300 millions de dollars (243 M€). 

L’art contemporain (artistes nés après 1910) est la période la plus prisée par les acheteurs, elle représentait plus de 200 millions de dollars en 2017 (161 M€), suivi de l’art moderne (artistes nés entre 1821 et 1910) qui représentait moins de 140 millions de dollars (113 M€) et loin derrière se trouvait l’art ancien (artistes nés avant 1821) avec un total de moins de 20 millions de dollars (16 M€).  

Le rapport rappelle cependant le taux élevé d’impayés en Chine, en 2016 seulement 51 % des lots achetés aux enchères ont été entièrement payés.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque