Samedi 15 décembre 2018

Foire

L'art asiatique relève la tête à New York

Par Shahzad Abdul (correspondant à Washington) · lejournaldesarts.fr

Le 27 mars 2017 - 610 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [27.03.17] - Après le coup de filet policier de l’an dernier et malgré la tempête de neige, la semaine d’art asiatique de New York, qui associe galeries et maisons de ventes a réalisé un chiffre d’affaire record de 423 millions de dollars. Plus de trois fois le chiffre de 2016.

Ce n'était donc qu'un incident de parcours. La grand-messe de l'art asiatique aux Etats-Unis a pris cette année des allures de démonstration de force, pour un marché au potentiel gigantesque.

La huitième édition du festival Asia Week à New York, dix jours pendant lesquels 50 galeries et cinq maisons d'enchères donnaient à voir et à acquérir des milliers de pièces rares, anciennes ou modernes, a réalisé un record de 423 millions de dollars de recettes. Soit plus de trois fois le chiffre d'affaires de l'édition précédente (130 millions), entachée par un retentissant scandale de contrebande d'objets de contrefaçon.

Jamais Asia Week n'a eu autant d'exposants et, du 9 au 18 mars, ils ont bénéficié d'écrins tels que le Metropolitan Museum of Art (Met), qui leur a ouvert ses portes. Porcelaines, peintures, céramiques et autres sculptures se sont arrachées lors d'« enchères record auxquelles ont assisté des acheteurs internationaux venus de Chine, Taïwan, Inde, Japon, Corée, Europe et Etats-Unis », précisent les organisateurs en dévoilant les résultats.

Les maisons d'enchères Bonhams, Christie's, Doyle, Sotheby's et iGavel en ont été les moteurs grâce à des ventes qui ont « explosé comme jamais auparavant », souligne Lark Mason, président de l'organisation. Et sous l'impulsion « des acheteurs chinois », l'événement a engrangé « des ventes record dans toutes les catégories. »

Une performance, tant le coup de filet policier de l'an dernier a marqué les esprits et semblait avoir porté un sérieux coup à la confiance des acheteurs sur l'authenticité et la provenance des oeuvres. Le bureau du procureur de Manhattan, appuyé par la police fédérale, avait alors effectué une descente chez plusieurs trafiquants d'antiquités et saisi huit objets. Deux autres ont été confisqués chez Christie's, après la mise en évidence d'un lien avec un grand nom de l'art asiatique à Manhattan, Subhash Kapoor. Ce dernier aurait, depuis des années, mené un réseau de contrebande d'antiquités. L'exposant a été écroué en Inde, dans l'attente de son procès. Trois autres vendeurs ont été visés, dont Nancy Wiener, figure respectée dans ce marché aux Etats-Unis qui attend elle aussi d'être jugée, à New York. C'est plus précisément sa galerie qui a été ciblée : trois objets, d'une valeur d'un million de dollars ont été saisis. Elle est notamment accusée d'avoir vendu des objets contrefaits depuis 1999.

L'édition 2017 « marque le redressement d'Asia Week après les événements de l'année dernière », résume Marilyn White, responsable de la communication d'Asia Week. Les exposants sont sur la même longueur d'onde. Cette édition a été « significativement plus robuste pour nous que l'année dernière », s'est félicité James Lally, spécialisé dans l'art chinois. « L'affluence a été à la hausse, (…) les acheteurs enthousiastes et les ventes prospères », ajoute celui qui proposait notamment des sculptures bouddhistes chinoises ou une statue en bronze de la dynastie Ming. « Nous avons vendu 79 oeuvres d'art, ce qui est un record pour nous », abonde Joan Mirvis, propriétaire de la galerie éponyme.

Même la tempête de neige, qui a paralysé la « grosse pomme » pendant 24 heures, n'a pas découragé les curieux et les acquéreurs. Au contraire, plaisante Katherine Martin, de la galerie d'art japonais Scholten: « Il y avait tellement de monde pendant le week-end qu'on aurait dit le comptoir à parfum de Macy's la veille de Noël. »

L'intérêt est si vif que les organisateurs s'apprêtent, selon les informations du Journal des Arts, à lancer une édition d'Asia Week dédiée exclusivement à l'art contemporain.

Légendes photos

Réception au Metropolitan Museum of Art, le 13 mars 2017, lors de l'Asia Week New York.
Armure de samouraï portant la crête de la famille Inaba, signée Myochin Munesada et datée 1757 - Giuseppe Piva Japanese Art (Milan, Italie)
Courtesy photos Asia Week

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque