Dimanche 15 décembre 2019

Justice

La justice américaine clôt le litige entre Rybolovlev et Bouvier

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 31 mai 2018 - 297 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Selon Bloomberg, le prix de vente élevé du Salvator Mundi aurait convaincu la justice d’arrêter les poursuites contre Bouvier.

Yves Bouvier
Yves Bouvier
Photo Hpetit21 - 2008

Le milliardaire russe, propriétaire de l’AS Monaco Dmitri Rybolovlev accuse  le marchand d’art suisse Yves Bouviers d’escroquerie. Depuis 2015, ce conflit a connu de nombreux rebondissements. La justice américaine aurait selon Bloomberg arrêté ses investigations. La vente record, de 450,3 millions de dollars (389,1 M€) du Salvator Mundi de Léonard de Vinci  chez Christie’s en 2017, l’un des tableaux vendus par Yves Bouvier à Dmitri Rybolovlev rend difficile pour le russe de plaider l’escroquerie. 

En 2015, Dmitri Rybolovlev poursuivait en justice Yves Bouvier, l’accusant de l’avoir trompé pour un préjudice estimé 1 milliard d’euros. Mis en cause pour escroquerie,  le courtier est accusé d’avoir gonflé les prix de  vente des oeuvres d’art et donc sa rémunération. Mais pour le marchand, la marge n’est pas réglementée et aucune obligation ne vise à la communiquer. 

Plusieurs oeuvres d’art sont à l’origine du conflit, parmi elles le Salvator Mundi. Dmitri Rybolovlev reproche à Yves Bouvier de lui avoir vendu 127,5 millions de dollars (110,2 M€), empochant alors une marge de 47,5 millions de dollars (41 M€). Yves Bouvier aurait acquis l’oeuvre pour 80 millions d’euros. Mais en 2017,  la revente du tableau chez Christie’s a permis à l’oligarque de réaliser une plus value de 322 millions de dollars (278,2 M€), et donc de compenser son prix d’achat élevé.
 
Bloomberg souligne que l'arrêt d’une enquête est rare, généralement les procureurs gardent les enquêtes ouvertes pour pouvoir les relancer si de nouveaux éléments s'ajoutent. 

Si l’affaire est close aux Etats-Unis, elle reste ouverte à Genève et Singapour. En février dernier, le courtier était entendu à Genève. A Monaco, Dmitri Rybolovlev est de son côté accusé de trafic d’influence, et une enquête contre X est en cours. 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque