Ventes publiques

Happy end pour le tableau d’Hockney du Royal Opera House 

Par Lorraine Lebrun · lejournaldesarts.fr

Le 25 novembre 2020 - 389 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

L’œuvre a été acquise par David Ross, le président de l’institution londonienne, qui entend la remettre à sa place

David Hockney, Portrait of Sir David Webster, 1971, acrylique sur toile, 144 x 182 cm. © David Hockney / Christie's Images Ltd 2020
David Hockney, Portrait of Sir David Webster, 1971, acrylique sur toile, 144 x 182 cm.
© David Hockney / Christie's Images Ltd 2020

Lors de la vente du soir « Post-War and Contemporary Art », chez Christie’s le 22 octobre dernier, le Royal Opera House de Londres avait mis aux enchères son portrait de Sir David Webster, administrateur général de l’institution entre 1945 et 1970. L’œuvre avait été réalisée en 1971, alors qu’il venait tout juste de prendre sa retraite, par le peintre anglais David Hockney

L’œuvre, estimée entre 11 millions et 18 millions de livres sterling hors frais (soit entre 12,3 et 20 millions d’euros) a été adjugée pour un peu plus de 12,8 millions de livres frais compris (soit 14,4 millions d’euros).

Malgré les controverses autour des ventes d’œuvres pour soutenir des institutions en difficultés financières (nombreuses en cette période, notamment aux États-Unis), le directeur du Royal Opera House Alex Beard avait justifié la nécessité d’une telle vente par l’impératif de rétablissement financier de l’institution aux prises « avec la pire crise de [son] histoire ». 

Le produit de la vente participe d’un plan en quatre volets (aides gouvernementales, réductions des coûts, restructuration et réduction des effectifs, campagne de levée de fonds) devant permettre à l’opéra de Covent Garden de tenir bon, alors que les aides gouvernementales sont jugées insuffisantes et que les inquiétudes du monde culturel britannique sont fortes. 

Alors que la possession d’une telle œuvre par le Royal Opera House n’était pas connue du grand public, de nombreuses voix s’étaient émues de voir cette œuvre quitter les murs de l’opéra. 

Un heureux rebondissement

Mais l’identité de son acheteur vient d’être dévoilée – et c’est ce qui s’appelle un heureux rebondissement : il s’agit de David Ross, un homme d’affaires et millionnaire anglais, co-fondateur de Carphone Warehouse, un réseau de distribution indépendant de téléphones portables. Collectionneur d’art – il possède déjà des œuvres de Hockney – réputé pour sa philanthropie, il est surtout, depuis le 1er septembre dernier, président du conseil d’administration du Royal Opera House. 

Et il a annoncé que, dès que la vente serait finalisée, l’œuvre devrait retrouver sa place au Royal Opera House jusqu’en 2023, date à laquelle elle devrait être présentée à l’occasion de la réouverture de la National Portrait Gallery de Londres – dont David Ross est également président du Board of trustees depuis 2017 – actuellement fermée pour travaux.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque