Dimanche 16 décembre 2018

Disparition

Disparition de l’antiquaire Monique Magnan

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 mai 2013 - 259 mots

PARIS [17.05.13] – L’antiquaire parisienne Monique Magnan vient de disparaître des suites d’une longue maladie. Spécialiste de l’Art déco, elle était installée depuis 1998, avenue Matignon, sous l’enseigne Makassar.

Monique Magnan est décédée jeudi 16 mai 2013 après une longue maladie qui ne l’avait pas empêchée de se rendre très régulièrement dans sa galerie parisienne.

Après des débuts chez Revlon puis chez Yves Saint Laurent où elle développe le réseau commercial, elle décide de changer radicalement de parcours professionnel pour devenir marchande Art déco.

Avec sa complice Sophie Caparis, elle ouvre une première galerie en 1984 au Louvre des antiquaires. Le succès aidant, elle déménage très souvent, mais toujours à l’intérieur du carré magique Rive droite : en 1993 avenue du Faubourg Saint-Honoré puis, en 1998, la consécration avec un immense espace de 670 m², avenue Matignon. Pourquoi le VIIIème arrondissement ? Parce que c’est là que Ruhlmann, Dominique et Frank avaient leur atelier ou espace de vente.

Elle ne s’intéressait qu’à ces grands noms de l’Art déco des années 30 dont elle sélectionnait soigneusement les pièces pour une clientèle internationale huppée. Le raffinement de ces créations correspondait assez bien à la personnalité de cette femme pudique, volontaire, optimiste et travailleuse acharnée. Elle passait ainsi des heures dans sa riche bibliothèque pour vérifier des attributions, ou auprès de ses clients au premier étage de la galerie, comme on le fait dans la Haute couture.

Très coquette aussi, elle s’est toujours refusée de donner son âge.

Ses obsèques auront lieu jeudi 23 mai à 11h à l’église Saint-Augustin de Paris.

Légende photo

Monique Magnan - 2010 © photo Frédéric marigaux pour L'oeil

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque