Ventes publiques

Christie’s va réduire ses catalogues papier

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 24 décembre 2019 - 239 mots

PARIS

La maison de ventes franco-britannique souhaite diminuer son impact environnemental.

Christie’s New-York. © Leonard J. DeFrancisci, 2014, CC BY-SA 3.0
Christie’s New-York.

Les sociétés de ventes aux enchères veulent elles aussi apporter leur éco-contribution. Ainsi Christie’s va réduire l’impression de ses luxueux catalogues. Elle a pris cette décision suite à la constatation que 52% de ses lots adjugés dans le monde avaient été achetés par des clients ne recevant pas de catalogues imprimés.  

Christie’s, qui produit actuellement plus de 700 000 documents imprimés chaque année, pour la plupart des catalogues et des guides d’exposition, a donc annoncé vouloir réduire ces impressions, sans les supprimer totalement. Les économies réalisées seront réinvesties dans le numérique. 

Selon Guillaume Cerutti, le président de Christie’s, la grande majorité de la clientèle mondiale peut désormais accéder aux catalogues de ventes en ligne. « Du contenu général à nos catalogues détaillés, en passant par l’inscription des soumissionnaires et le processus postérieur à la vente, on peut accéder à tous les documents numériquement », a-t-il déclaré dans Artnet.

Christie’s suit en cela Philippes qui a arrêté de produire les catalogues imprimés pour ses ventes « New Now » à New York et à Londres, qui ciblent les jeunes artistes émergents. Sotheby’s, de son côté, a refusé de partager ses objectifs pour 2020 en ce qui concerne les catalogues imprimés, mais a précisé qu’un développement des outils numériques était en cours et serait rendu public l’année prochaine.

Ces bonnes intentions sont cependant d’autant plus faciles à réaliser que les opérateurs font de sérieuses économies.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque