Art contemporain

Art Basel Miami Beach va de l’avant

Par Frédéric Bonnet · Le Journal des Arts

Le 25 novembre 2014 - 541 mots

La 13e édition d'Art Basel Miami Beach se tiendra du 4 au 7 décembre. Dans un marché solide, la foire clôture l’année avec ses trouvailles et présente deux nouveaux secteurs : « Film » et ses vidéos d'artistes rejoint une salle au sein du Convention Center et « Survey » se propose de redécouvrir des oeuvres oubliées et pourtant riches.

MIAMI BEACH (ÉTATS-UNIS) - Pour réussir une foire d’art contemporain et attirer sans cesse des visiteurs et clients toujours plus sollicités par des événements qui s’enchaînent en continu de par le monde, il convient généralement – en plus de proposer de la belle marchandise présentée par une sélection précise de galeries et accompagnée d’un programme d’activités qui maintienne en haleine – de faire œuvre d’innovation constante. À chaque foire sa nouveauté donc ! Celle d’Art Basel Miami Beach, dont la 13e édition se tiendra cette année du 4 au 7 décembre, aura la saveur du passé avec un nouveau secteur intitulé « Survey ». Quoique dotée depuis son lancement d’un solide secteur moderne qui, chaque année, voit sortir de belles pièces, le succès de Frieze Masters à Londres ou la qualité du secteur « Back to the Future » à Artissima prouvent bien qu’est porteur le créneau « redécouverte » où est mis l’accent sur du moderne oublié ou du contemporain, classique un peu passé à la trappe mais riche. Ce dont on ne se plaindra pas tellement un certain degré d’inculture ou d’amnésie, tant chez le public que chez les artistes, apparaît parfois consternant !

De l’abstraction géométrique à Fluxus
« Survey » regroupera donc treize exposants avec des propositions aux profils variés. Parmi neuf solo show l’occasion sera donnée de se frotter à l’abstraction géométrique du Danois Poul Gernes (Bo Bjergaard, Copenhague), à l’esprit Fluxus d’Alison Knowles (James Fuentes, New York) ou à des stands de tir de Niki de Saint Phalle (Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris). Quatre accrochages thématiques seront également visibles et notamment un ensemble actionniste avec des œuvres de Valie Export, Andrei Monastyrski et Alfons Schilling (Charim, Vienne). Autre nouveauté, le secteur « Film », qui projetait auparavant films et vidéos d’artistes sur la façade du New World Symphony, regagnera une salle au sein du Convention Center. Le charme du plein air s’évaporera au profit sans doute d’une meilleure qualité de présentation et de confort pour le public. Et tout comme à Bâle depuis quelques années, la première journée de la foire sera désormais réservée aux invités porteurs de cartes VIP, tandis que le vernissage se tiendra le lendemain (le 4 décembre jusqu’à 15 heures), avant une ouverture au public. Le salon réunira cette année un total de 267 enseignes – soit neuf de plus qu’en 2013 – en provenance de 31 pays. Parmi les seize exposants de « Positions » arrivent pour la première fois Dan Gunn (Berlin), les New-yorkais Clifton Benevento et Simone Subal ou Central Galeria de Arte (São Paulo), et si le profil de « Nova » reste sensiblement identique, Frank Elbaz (Paris) et Casas Riegner (Bogotá) s’en extraient afin de rejoindre le secteur général.

Art Basel Miami Beach

Directeur : Marc Spiegler
Nombre d’exposants : 267
Tarif des stands : 750 dollars le m2 (section principale)
Nombre de visiteurs en 2011 : 70 000

Art Basel Miami Beach, du 4 au 7 décembre, Miami Beach Convention Center, Miami Beach, Floride, www.artbasel.com, le 4 décembre de 15h-20h, les 5 et 6 12h-20h, le 7 décembre 12h-18h.

Légende Photo :
Poul Gernes, Sans titre, 1965, huile sur toile. © Klara Karoline's Foundation et Galleri Bo Bjerggaard, Copenhague.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°424 du 28 novembre 2014, avec le titre suivant : Art Basel Miami Beach va de l’avant

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque