Spécial Covid-19 - Foire

Art Basel Hong Kong sous pression

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 4 février 2020 - 515 mots

HONG KONG / CHINE

La situation devient de plus en plus compliquée pour la foire qui doit se tenir du 19 au 21 mars prochain.

Entrée de la foire Art Basel Hong Kong. © Photo Art Basel
Entrée de la foire Art Basel Hong Kong.
© Photo Art Basel

Les organisateurs d’Art Basel Hong Kong, font face à une pression croissante pour annuler l’édition de mars prochain, alors que le coronavirus continue de se propager dans le pays. Plusieurs participants de la foire ont demandé son annulation en évoquant les risques d’infection et les enjeux commerciaux engendrés.

Ces demandes interviennent alors que Hong Kong a confirmé son douzième cas d’infection, et que L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé l’épidémie « urgence de santé publique de portée internationale ». Depuis son apparition fin décembre en Chine, à Wuhan, dans la province du Hubei, le virus a contaminé plus de 17 000 personnes, dont 362 mortellement.

Les organisateurs d’Art Basel Hong Kong avaient déjà été priés d’annuler la foire en raison des manifestations pro-démocratie qui agitent la ville depuis juin dernier. Selon certains, l’épidémie est une raison supplémentaire d’annuler l’édition 2020.  « Mon conseil est que ça ne devrait pas avoir lieu », a ainsi déclaré Sandhu, fondateur de la Gajah Gallery de Singapour, dans un entretien avec CNN Style. « C’est dommage, car beaucoup d’emplois en dépendent, les galeries en dépendent et Hong Kong aussi. ». « J’adore Art Basel, mais il s’agit là d’une véritable pandémie », a souligné de son côté la conseillère artistique Lisa Schiff à Artnet News.

Pour les organisateurs, il est encore trop tôt pour prendre une décision. « Art Basel prend la situation très au sérieux », a indiqué un porte-parole dans un communiqué de presse. « Mais à ce stade, il est trop tôt pour discuter de l’impact de la récente épidémie sur la manifestation. »

Les directeurs de la foire se sont engagés à examiner toutes les options possibles, en précisant que retarder ou annuler un événement de cette envergure serait un processus très complexe. « La santé et le bien-être de toutes les personnes concernées sont d’une importance primordiale. Nous sommes pleinement conscients de l’urgence de la situation et nous fournirons une solution dès que possible », ont-ils promis.

Certaines galeries ont déjà indiqué ne pas participer : Tyler Rollins Fine Art de New York, SCAI The Bathhouse de Toyko et Luxembourg & Dayan, basée à New York et Londres. D’autres ont néanmoins déclaré avoir l’intention de participer à la foire si celle-ci était maintenue. La Blindspot Gallery de Hong Kong, qui ne souhaite pas se retirer, a décrit l’événement comme « l’une des dates les plus importantes de notre calendrier ».

Art Basel n’est pas la seule à souffrir de l’impact du virus. Le gouvernement de Hong Kong a annoncé que les lieux culturels, y compris les musées et les salles de spectacle, seraient fermés « jusqu’à nouvel ordre ».  En Chine continentale, les autorités ont fermé la section la plus visitée de la Grande muraille de Chine ainsi que la Cité interdite, l’attraction la plus populaire de la capitale. 

Hong Kong limite également les déplacements en provenance du continent, et plusieurs compagnies aériennes internationales ont suspendu leurs vols vers la Chine. UBS, le sponsor principal d’Art Basel, a même imposé des restrictions de voyage à ses employés.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque