Vendredi 6 décembre 2019

Les temps forts de l'art et de son marché en 2011

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 décembre 2011 - 805 mots

MONDE [29.12.11] - Malgré la crise financière et économique, l’activité des musées et du marché de l’art est restée soutenue en 2011. Tour d’horizon des évènements qui ont marqué l’année en France comme à l’étranger.

La lourde actualité internationale n’a pas épargné le patrimoine culturel. Ce sont évidemment les révoltes dans les pays arabes qui ont retenu toute l’attention, avec leurs effets indirects sur les biens culturels de ces pays : en Égypte et en Tunisie, de nombreuses pièces archéologiques ont été volées. En Libye où les affrontements ont été les plus violents, en l’état actuel des informations, il semble que musées et sites archéologiques aient été relativement sauvegardés. En revanche la Palestine pourra bientôt inscrire ses monuments sur la Liste du patrimoine mondial, après son entrée à l’Unesco. Toujours au Moyen-Orient, les chantiers muséaux d’Abou Dhabi ont pris du retard : après la suspension provisoire des travaux du Guggenheim, l’achèvement du Louvre a lui aussi été repoussé à une date indéterminée.

Conséquence de la crise financière, partout en Europe les budgets de la culture sont en baisse. Partout sauf en France, où le budget du ministère de la Culture est stable, « sacralisé », comme l’indiquait le ministre. L’année a cependant été « animée » par trois feuilletons : l’annulation des manifestations de l’année du Mexique en France, liée à l’affaire Cassez, le projet de la Maison de l’Histoire de France sur fond de grèves aux Archives nationales et le sort de l’Hôtel de la Marine, convoité en vain par l’homme d’affaires Alexandre Allard et finalement attribué au Louvre.

Pourtant malgré la crise, le nombre d’ouvertures de nouveaux musées est resté particulièrement élevé : un nouveau musée dédié à Bonnard au Cannet, à Cocteau à Menton, à Fragonard à Grasse ou à Clyfford Still à Denver. Citons également le Musée de la Grande Guerre à Meaux consacré à la collection de Jean-Pierre Verney, spécialiste de la période 14-18, ainsi que le Crystal Bridges en Arkansas, véritable écrin pour les œuvres de la famille Walton. Malgré les grèves qui l’ont contraint à fermer pendant une semaine, le musée d’Orsay a dévoilé ses salles impressionnistes rénovées en octobre. Beaubourg a obtenu un beau succès avec la première étape de son musée mobile à Chaumont. Il prend d’ailleurs la première place du Palmarès des musées 2011 du Journal des Arts, ex-æquo avec le Quai Branly.

Deux expositions ont attiré le public : celle de Claude Monet au Grand Palais qui a totalisé 913 000 entrées et « Léonard de Vinci: peintre à la Cour de Milan» à la National Gallery à Londres.

Dans un registre plus triste, 2011 a vu la disparition de Françoise Cachin, ancienne directrice du Musée d’Orsay et de l’historien d’art Jacques Thuillier, deux figures majeures du monde des musées.

Comme pour les musées, le marché, tout au moins le haut de gamme, s’est bien porté, comme en ont témoigné les grandes ventes de New York, le succès apparent d’Art Basel en juin, de la FIAC en octobre et de Paris Photo en novembre, qui a su tirer profit de son installation au Grand Palais. Le dynamisme des foires s’est illustré par le lancement de Singapour Art Fair en janvier, Paris Tableau en novembre, le rachat d’Art Hong Kong par Art Basel et l’installation, cet automne, du PAD à New York. En revanche, le Salon du Collectionneur n’a pas été maintenu et VIP Art Fair, première foire sur le web, n’a pas eu le succès escompté.

Retour en France, où l'année avait commencé par le vote de la loi de libéralisation des ventes aux enchères. Si les premières ventes de gré à gré ont pu être réalisées dès septembre, il faudra probablement attendre 2012 pour en voir les véritables effets.

Le procès Beltracchi en Allemagne, plus grande affaire de faussaires depuis la Seconde Guerre mondiale, a été riche en rebondissements. Le principal accusé n'a finalement écopé que de 6 ans de prison.

L'ascension de la Chine à la deuxième place du marché de l'art confirme la spectaculaire croissance économique de ce pays-continent où les libertés politiques sont encore muselées. Tout au long de l'année, le monde de l'art s'est mobilisé en faveur d'Ai Weiwei, persécuté par les autorités de son pays. Après avoir été détenu au secret pendant plus de deux mois, l'artiste chinois a été condamné à payer une lourde amende.

En art contemporain, 2011 a été l'année des biennales. À celle de Venise, plutôt décevante, mais qui a attiré 440 000 visiteurs, a succédé celle de Lyon qui a retrouvé un peu de son lustre passé. En France, le galeriste Yvon Lambert a confirmé la donation de quelques 450 œuvres d’art contemporain à l’État avec un dépôt à Avignon.

Plusieurs décès d’artistes ont endeuillé 2011 : l'artiste américain Denis Oppenheim en janvier, Roman Opalka, Cy Twombly et Lucian Freud cet été, Richard Hamilton ainsi que le designer Roger Tallon cet automne.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque