Le Victoria & Albert Museum admet avoir retiré de son site une représentation de Mahomet

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 28 janvier 2015 - 626 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [28.01.15] – Le Victoria & Albert Museum de Londres avait supprimé en catimini de sa base de données en ligne une œuvre de sa collection représentant Mahomet et avait dans un premier temps démenti être en possession d’effigie du prophète. Une décision qui est loin de faire l’unanimité chez les spécialistes de l’art islamique.

Depuis les attentats au siège de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, une affiche conservée au Victoria & Albert Museum représentant Mahomet a disparu de sa base de données en ligne. Interrogé peu après les attentats, le Victoria & Albert Museum aurait démenti être en possession d’images du prophète, rapporte The Observer. C’était sans compter sur un expert américain qui a repéré dans la collection du musée londonien une œuvre contemporaine, réalisée sous la forme d’un poster dans l’Iran des années 1990 et qui représente sous des traits androgynes un Mahomet souriant et imberbe, coiffé d’un turban. L’identification avec le prophète ne fait pas de doute grâce à l’inscription « Mahomet, le prophète de Dieu ». L’établissement n’assumait manifestement pas la présence de cette œuvre dans ses collections et décida, mi-janvier 2015, de la supprimer de sa base de données en ligne.

Le musée, interrogé sur la suppression de l’œuvre de la base de données aurait assuré qu’il s’agissait « d’une erreur ». Une porte-parole, Olivia Colling avoue cependant dans un courriel qu’il « n’était pas correct d’assurer que nous n’étions pas en possession d’œuvres représentant le prophète Mahomet », précisant que l’œuvre avait été retirée du site « pour des raisons de sécurité ». « Le musée est un établissement public soumis à des mesures de sécurité draconiennes et notre équipe en charge de la sécurité a décidé qu’il valait mieux retirer l’image de notre base de donnée en ligne (mais elle reste dans la collection) », explique-t-elle.

« Comme choisir une interprétation de l’Islam en dépit d’une autre »
Nombreux sont les spécialistes qui regrettent de telles réactions qui contribuent à éclipser l’existence d’une tradition iconographique autour de Mahomet. Mirjam Shatanawi, spécialiste de l’art islamique et conservatrice au Tropenmuseum d’Amsterdam avait choisi en 2013 d’exposer une image similaire à celle conservée au Victoria & Albert Museum car elle juge que ces images « constituent de puissants exemples montrant que l’Islam est bien plus diversifié que beaucoup auraient tendance à imaginer ». « Si certains musulmans se sentent blessés par des images réalisées par d’autres musulmans […], je ne pense pas que le musée doive décider de ne pas les montrer. Ce serait comme de choisir une interprétation de l’Islam en dépit d’une autre. Ces images ne sont pas faites pour insulter le prophète, mais au contraire pour l’honorer », explique-t-elle. Ingvild Flaskerud, experte en culture chiite à l’Université d’Oslo considère elle aussi qu’il est « très important d’exposer ces images. Elles apportent de informations de grande valeur sur la richesse de la vie dévotionnelle musulmane ». Pour elle, il en va de la « démocratie » : « décider de ne pas montrer ces images accorde un privilège à certaines visions de l’Islam et en marginalise d’autres ».

Début 2010, le Metropolitan Museum de New York avait, comme le Victoria & Albert Museum de Londres, choisi de dissimuler sa possession d’œuvres représentant Mahomet et avait enlevé des vitrines de sa galerie d'arts islamiques les objets portant l’effigie du prophète. A l’inverse, d’autres établissements résistent à des menaces terroristes parfois directement proférées à leur encontre, comme la basilique San Petronio de Bologne : malgré un renforcement des mesures de sécurité depuis les attentats à Paris, l’église a affirmé qu’il était hors de question de toucher en quelque manière que ce soit à la fresque du XVe siècle de Giovanni da Modena sur laquelle figure Mahomet, torturé par un démon.

En savoir plus
Consulter la fiche du Victoria & Albert Museum

Légende Photo :
Le Victoria & Albert Museum à Londres - © Photo Diliff - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque