Samedi 15 décembre 2018

Le président d’Euromed inquiet de la lenteur du chantier du Mucem

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 mai 2010 - 399 mots

MARSEILLE [03.05.10] – Le président d’Euromed, Guy Tessier, a appelé les principaux acteurs de la construction du futur Musée des Civilisations d’Europe et de Méditerranée (Mucem) à « mettre les bouchées doubles » pour mener à terme le projet.

Le mot d’ordre : s’activer en besogne ! Guy Tessier, président d’Euromed, un large chantier de ré-urbanisation de la zone portuaire de Marseille, a tiré la sonnette d’alarme sur le retard du chantier de construction du Mucem lors d’une visite des chantiers d’Euromed, d’après l’AFP.

Le chantier qui doit être achevé en 2012 a déjà pris six mois de retard. Aujourd’hui, presque rien n’est sorti de terre hormis les fondations du bâtiment. Depuis son lancement, le projet du Mucem a été sujet à de nombreux aléas et multiplie les mésaventures.

En juin 2008, le préfet des Bouches-du-Rhône, Michel Sappin, accorde le permis de construire au Mucem, un projet lancé en 1997 qui vise à la création d’un nouveau musée rassemblant les collections du Musée national des Arts et traditions populaires de Marseille et les collections européennes du Musée de l’Homme. La conception du musée est confiée à l’architecte Rudy Ricciotti.

Des doutes apparaissent quant au financement du projet. L’Etat qui devait apporter 100 millions d’euros sur les 150 millions d’euros du projet avait annoncé qu’il ne pourrait garantir que la construction du bâtiment et non à la réhabilitation de l’ensemble du fort qui comprend également la construction du Centre régional de la Méditerranée. Seuls 6,4 millions d’euros ont été budgétés en 2009.

Christine Albanel, alors ministre de la Culture, donne un coup de pouce en débloquant 5 millions d’euros pour mettre en route le projet et commencer le chantier.

Première victime : en octobre 2009, Michel Colardelle, directeur du Mucem qui avait porté le projet depuis 1997 quitte la direction du musée. Lui succède Bruno Suzzarelli qui avoue la difficulté de mener à terme le projet dans les délais, mais ne considère pas pour autant la tâche comme « impossible ». En janvier 2010, le conseil d’administration du musée se réunit pour encourager les troupes et fixer les objectifs.

Aujourd’hui, constatant le retard significatif du chantier de construction, Guy Tessier craint un report de l’ouverture du musée au public prévue en 2013, année au cours de laquelle Marseille sera la capitale européenne de la culture. Un ajournement « extrêmement regrettable » qui ferait rater à la ville et à la région un « rendez-vous essentiel ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque