La directrice du Musée Pouchkine, Irina Antonova, tire sa révérence à 91 ans

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 3 juillet 2013 - 452 mots

MOSCOU [RUSSIE] [03.07.13] - Après plus de 60 ans de service au Musée des beaux-arts Pouchkine, dont 52 ans en tant que directrice, Irina Antonova démissionne pour céder la place à Marina Loshak. Elle est à l’origine d’un conflit avec le Musée de l’Hermitage.

Détenant un record de longévité à son poste de directrice de musée, et doyenne en cette catégorie, à 91 ans, Irina Antonova quitte la direction du musée Pouchkine qu’elle avait en charge depuis 1961. D’après l’annonce du 1er juillet 2013 du ministre de la Culture Vladimir Medinski, il a été proposé à Irina Antonova de continuer à servir le musée en tant que présidente, une fonction plus honorifique que réelle qui sera spécialement créée pour elle.

Marina Loshak, actuellement directrice artistique du Hall d’exposition du Nouveau Manège de Moscou, et fondatrice de la galerie d’art d’avant-garde russe Prooun, prendra sa place le 10 juillet 2013.

Cette passation de pouvoir intervient sur fond d’une crise que la doyenne a déclenchée quelques semaines auparavant. Voulant redonner vie au Musée d’art moderne de Moscou fermé par Staline en 1948, elle avait demandé sa réouverture lors de la tribune téléphonique annuelle avec le président Vladimir Poutine. Pour le redynamiser, il aurait alors fallu transférer des œuvres du Musée de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg vers Moscou, ainsi qu’elle l’a fait savoir à Vladimir Poutine, et que Mikhail Piotrovsky, directeur de l’Hermitage, n’a pas du tout apprécié.

Le musée avait fermé ses portes sur décision de Staline car il était selon lui trop représentatif de la « culture bourgeoise décadente ». Il abritait près de 600 œuvres impressionnistes et d’avant-garde qui avaient par la suite été disséminées entre le Musée Pouchkine et le Musée de l’Hermitage.

Affichant publiquement son mécontentement, Mikhail Piotrovsky avait alors qualifié ce possible transfert de « crime contre la stabilité de tous les musées de Russie ». Il s’en était suivi un ensemble de réunions au sommet pour débattre de la question, accentuant dès lors les proportions de la crise.

Afanasy Gnedovsky, le directeur du Conseil International des Musées de Russie, a annoncé la « résurrection virtuelle » du musée sur Internet cette année, voyant ses chances de véritable réouverture s’amenuiser au fil de la crise. Il a également démenti les spéculations qui liaient le départ soudain de la directrice à cette affaire, en précisant que la doyenne avait surement besoin d’alléger sa charge de travail en raison de son grand âge.

Départ volontaire ou obligé, celle qui a fait voyager Mona Lisa jusqu’en Union Soviétique, et fait découvrir Marc Chagall à ses compatriotes, n’abandonnera pas ses positions. Elle a ainsi déclaré dans une interview accordée à l’AFP : « mon projet ressurgira quand le moment sera le plus propice ».

Légende photo

Irina Antonova - © Photo A.Savin - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque