A Florence, le maire veut « achever » le décor d'une église conçu par Michel-Ange

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 août 2011 - 370 mots

FLORENCE (ITALE) [16.08.11] – Le maire de Florence a annoncé son souhait de voir enfin terminée la façade de la basilique San Lorenzo, dont le projet avait été confié à Michel-Ange, mais jamais exécuté, rouvrant ainsi un débat vieux de plusieurs siècles.

Le jeune maire de Florence, Matteo Renzi (36 ans), vient de jeter un pavé dans la mare florentine, en annonçant vouloir enfin achever la façade de la basilique San Lorenzo d'ici 2015, afin de célébrer l'anniversaire du projet originel de décor conçu par Michel-Ange, mais jamais exécuté.
Le maire souhaiterait un référendum sur le sujet, mais son annonce a d'ores et déjà rouvert un débat vieux de plusieurs siècles, selon le quotidien La Republica.

Véritable chef-d'œuvre de l'art du cinquecento florentin, la basilique San Lorenzo fut érigée entre 1419 et 1446 sur des plans conçus par Filippo Brunelleschi. Le décor de la façade fut confié en 1515 à Michel-Ange par le pape Léon X, fils de Laurent de Médicis et grand protecteur des Arts. Mais le coût exorbitant du projet imaginé par le sculpteur des Esclaves fit reculer le pape. Les centaines de tonnes de marbre de Carrare nécessaires au décor de colonnes et sculptures menaçaient en effet de vider dangereusement les coffres du Saint Siège.

Demeuraient les dessins et maquettes de Michel-Ange. En 1737 puis en 1900, des donations importantes furent faites à la ville en vue d'achever la façade mais les fonds toujours alloués à d'autres parties de l'édifice, faute d'accord sur le projet.

Aujourd'hui, le maire - le plus populaire d'Italie, dit-on - relance le débat sans qu'aucun projet sérieux n'ait été évoqué mais provoquant des réactions vives de la part de nombreux acteurs culturels et politiques italiens.
Ainsi Paolo Portoghesi, professeur d'architecture à l'Université La Sapienza de Rome a déjà applaudi le maire Renzi pour cette « idée héroïque » tandis que le directeur des musées du Vatican, Antonio Paolucci, s'est montré plus que réticent au projet : « intervenir sur la basilique 500 ans après n'a pas de sens, cela impliquerait des techniques de construction, un style et une sensibilité anachroniques. [...] Mieux vaudrait laisser la basilique et Michel-Ange en paix ».

Un référendum devrait être proposé aux Florentins dans les mois prochains.

Légende photo

Basilique San Lorenzo - Florence - © photo Leandro Neumann Ciuffo - 2009 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque