Mathurin Méheut en ses terres

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2008 - 196 mots

Cinquante ans après sa mort, Mathurin Méheut (1882-1958) reste un artiste incontournable en terres bretonnes.

MORLAIX, LAMBALLE - Deux musées s’associent pour lui rendre hommage à travers une grande rétrospective. L’intégralité du parcours de cet artiste polymorphe (peintre, graveur, sculpteur et céramiste), qui fut aussi un grand voyageur, y est évoqué. Au musée de Lamballe (Côtes-d’Armor) tout d’abord, ville où il est né et où sont évoquées ses années de jeunesse, puis au musée de Morlaix (Finistère), où sont exposées les œuvres postérieures à 1920. Outre les thèmes classiques des paysages marins ou des scènes témoignant de son quotidien durant la Première Guerre mondiale, ces manifestations sont l’occasion de montrer au public quelques pièces exceptionnelles. Ainsi de la monumentale tapisserie des Gobelins, intitulée La Mer, du Vase « dit Ruhlmann » en porcelaine de Sèvres ou des éléments de décor réalisés pour l’Institut de géologie de Rennes, figurant notamment un étonnant Mammouth.

« Mathurin Méheut (1882-1958), rétrospective »

Musée de Morlaix, place des Jacobins et 9, Grande-Rue, 29600 Morlaix, tél. 02 98 88 68 88, www.musee.ville.morlaix.fr, jusqu’au 10 novembre ; Musée Mathurin-Méheut, place du Martray, 22404 Lamballe, tél. 02 96 31 19 99, jusqu’au 31 décembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°287 du 19 septembre 2008, avec le titre suivant : Mathurin Méheut en ses terres

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque