Dimanche 24 février 2019

Les musées font le point sur les images du monde

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996 - 2000 mots

La Chine de Marc Riboud et le Moyen-Orient d’Henri Sauvaire à Paris, l’Amérique d’Henri Cartier-Bresson à Blérancourt, la Bulgarie de Jako Vasilev à Toulouse, l’Inde à Chambéry, la Perse à Rennes, Jérusalem à Douchy-les-Mines et les pyramides de Gizeh à Charleroi… Les musées français, belges et suisses exposent des photo-journalistes de renom, comme des amateurs, sans oublier des portraitistes tels que August Sander, à Bruxelles, et de Gisèle Freund, à Marseille.

À Paris
Une quarantaine de photographies d’Henry Sauvaire (1831-1896), sur les 180 données par ses petits-fils au Musée d’Orsay, font l’objet d’une exposition-dossier jusqu’au 19 mai. Interprète puis diplomate, cet "amateur" de talent a pris nombre de clichés lors de ses voyages "Au Moyen-Orient". Le prochain accrochage du fonds des collections photographiques, du 18 juin au 15 septembre, rassemblera une quarantaine de paysages photographiés, des primitifs français jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Après trois albums sur la Chine, Marc Riboud clot cette "longue marche" – "Quarante ans de photographie en Chine, 1956-1996" – avec une exposition de ses images les plus significatives au Centre national de la photographie, du 6 mai au 29 juillet.

La Bibliothèque nationale de France organise la première monographie consacrée aux photographies de Charles Aubry (1811-1877), jusqu’au 14 mai. "Des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches…" réunit une quarantaine de compositions végétales, source d’inspiration nouvelle pour les créateurs de tissus et de papiers peints du siècle dernier.

Dans le cadre de sa thématique "Architecture et photographie", le Musée Carnavalet exposera des montages et des gravures panoramiques de Georges Aerni, regroupés sous le titre "Boulevards parisiens", du 14 mai au 29 septembre.

La Grande galerie du 5e étage du Centre Georges Pompidou accueille jusqu’au 27 mai "La photographie américaine de 1890 à 1965, à travers la collection du MoMA", qui comprend de nombreux chefs-d’œuvre de Stieglitz, Steichen, Weston, Outerbridge, Riis, Strand, Callahan, Evans, Arbus, Friedlander, Winogrand, Frank… (lire l’entretien avec Peter Galassi, p. 6).

Jusqu’au 4 juin, la galerie Condé du Goethe Institut présente une série de portraits de Helga Paris, "Entre mémoire et réalité", réalisés à l’occasion d’un "pèlerinage" dans sa Poméranie natale. Puis, du 12 juin au 12 juillet, les "rebuts photographiques" de Joachim Schmid. Enfin, dans son espace de l’avenue d’Iéna, le Centre culturel allemand montrera le "Berlin" d’aujourd’hui vu par Geneviève Gilabert et Lukas Roth, du 23 mai au 12 septembre.

En Île-de-France
À Boulogne-Billancourt, l’Espace Albert Kahn (14, rue du Port, 46 04 52 80) a demandé à l’historien Pascal Ory d’organiser une exposition qui mette en valeur les Archives de la planète, le "grand œuvre" d’Albert Kahn (1860-1940) : "Réalités d’une utopie", jusqu’au 18 septembre.

À Bièvres, le Musée français de la photographie (78, rue de Paris, 69 41 10 60) expose, jusqu’au 13 mai, trente-deux Dye Transfert du photographe de publicité François Gillet, réunis sous le titre "Femmes, fleurs, fruits et légumes". Une sélection de tirages à la gomme bichromatée de Jacques Godard, "Impressions gomme et pigments", lui succèdera du 15 mai au 8 septembre.

À Gentilly, l’exposition inaugurale de la Maison Robert Doisneau (1, rue de la Division du Général Leclerc, 47 40 88 33), "Est-ce ainsi que les hommes vivent… : humanisme et photographie", rassemble jusqu’au 25 mai 160 œuvres de 80 photographes, ainsi que les photographies de deux jeunes artistes, Isabelle Cambier et Éric Prinvault (lire le JdA n° 24, avril 1996).

De retour de ses tribulations en Chine, Patrick Zachmann, de l’agence Magnum, a arpenté pendant de longs mois les jardins ouvriers de la Seine-Saint-Denis à la demande de la Mission photographique du conseil général. Il expose le résultat de sa quête à la Mairie annexe des Courtillières de Pantin jusqu’au 27 avril, puis au Centre culturel Pablo Neruda de Bagnolet, du 1er au 31 mai.
 
Du 10 mai au 10 septembre, Willy Ronis sera au cœur d’une exposition partagée entre deux musées d’Île-de-France : l’Écomusée de Fresnes (ferme de Cottinville, 41, rue Maurice-Ténine, 49 84 57 37) accueille "De l’atelier aux jours heureux", et le Musée de la Résistance nationale à Champigny (parc Vercors, 88, avenue Max-Dormoy, 48 81 00 80) présente "Des grèves aux hommes dans la rue". Les textes du catalogue-ouvrage (éditions Hoëbeke, 198 F) sont de Didier Daeninckx.

En régions
À Amiens, la Maison de la culture (22 97 79 79) accueille une rétrospective Guy Le Querrec, de l’agence Magnum, du 27 avril au 13 juillet. "Aux films des jours, 30 ans de photographies…" rassemble 200 photographies et documents divers, 4 pôles audiovisuels, ainsi que 4 très grands formats imprimés sur toile.

Au château de Blérancourt (23 39 60 16), le Musée national de la coopération franco-américaine rend hommmage à Henri Cartier-Bresson jusqu’au 10 juin. Soixante-cinq photographies, réalisées entre 1947 et 1975, ont été sélectionnées à partir de l’album L’Amérique furtivement, publié au Seuil en 1991.

À Cannes, le Musée de la mer (Fort royal de l’île Sainte-Marguerite) expose, jusqu’au 24 juin, les "Navirland, demeures en partance" de Cuchi White. Cette photographe américaine a traqué pendant quatre ans des "navires de pierre" qui n’iront jamais nulle part…

À Chalon-sur-Saône, l’Abattoir-Centre régional de la création contemporaine (52, quai Saint-Cosme, 85 48 05 22) accueille, jusqu’au 5 mai, les recyclages photographiques de Catherine Poncin, "Polysémie Memoria", ainsi que les "Mascarades au quotidien" de Joao Correia, jeune photographe chalonnais qui travaille au polaroid.

L’Inde sous toutes les coutures
À Chambéry, "4 expositions-4 regards sur l’Inde" se poursuit jusqu’au 11 mai à l’Espace Malraux-Scène nationale (67, carré Curial, 79 85 55 43). Patrick Glaize et Jérôme Boyé ont réalisé 21 portraits de descendants de maharajas ; 21 panoramiques de Guillaume Zuili, de l’agence Vu, montrent ce que sont devenus les anciens comptoirs français : Pondichéry, Chandernagor… ; Lucien Hervé expose 12 photographies réalisées en 1956 à Chandigarh , la "ville nouvelle" commandée à Le Corbusier par Nehru, tandis qu’un plasticien, Hugo Motor, expose 24 peintures et sculptures. Parallèlement, Liberto Macarro présente 35 photographies prises dans les montagnes indiennes, au cœur des bidonvilles et au pied des temples.

À Douchy-les-Mines, le Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais (Place des Nations, 27 43 56 50) proposera une sélection de tirages modernes de photographies de "L’École biblique et archéologique française de Jérusalem", du 4 mai au 9 juin. Mais jusqu’au 28 avril, Marilyn Bridges y expose ses vues aériennes de paysages américains, "Vue d’oiseau".

À Échirolles, le Musée Géo-Charles (1, rue Géo-Charles, 76 22 58 63) présente les travaux récents de Paul Pouvreau, qui enseigne à l’École des beaux-arts du Mans, jusqu’au 27 avril.

À Lorient, le Lieu-Maison de la mer (quai de Rohan, 97 21 18 02) s’ouvre aux photos-clubs du pays de Lorient : "Figures amateurs", du 9 mai au 9 juin. Jusqu’au 28 avril, le Lieu présente un choix de la collection photographique du Frac Bretagne : "Figurez-vous le Frac", avec Karen Knorr, Louise Lawler, Christian Milovanoff, Gabriel Orozco, Olivier Richon, Seton Smith, Keiichi Tahara et Nancy Wilson-Pajic.

À Lyon, les quatre fondateurs de l’agence Magnum – Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David Seymour – font l’objet d’une exposition, "Magnum avant Magnum, 1936-1945", au Centre de la Résistance et de la Déportation (14, avenue Berthelot, 72 73 33 54), jusqu’au 28 octobre : l’émancipation du photo-reportage moderne en cent vingt photographies.

À Marseille, "Gisèle Freund : regards sur l’intellectuel" réunit la quasi-totalité des portraits que la photographe allemande avait réalisés en juin 1935, lors du 1er congrès international des écrivains pour la défense de la Culture qui réunissait, à la Mutualité, 250 auteurs venus de 38 pays. Au Goethe Institut, jusqu’au 31 mai (171, rue de Rome, 91 18 40 69).

À Rennes, pour "Photographie et voyage en Perse", du 25 avril au 2 juin, le Triangle (bd de Yougoslavie, 99 22 27 27) a choisi de confronter des photographies de Pierre Loti, Nadar, Pesce… – prêtées par les musées Albert Kahn et Pierre Loti, la Société de géographie et les Monuments historiques – avec des textes de grands voyageurs.

À Toulouse, du 24 avril au 26 mai, la Galerie municipale du château d’eau (place Laganne, 61 42 61 72) présente les œuvres de Dominique Delpoux, un photographe originaire d’Albi, proche du mouvement de la Nouvelle objectivité – lauréat du prix de la critique photographique en 1994 –, ainsi que 110 photographies de Jako Vassilev, qui exhument de l’oubli les minorités opprimées d’une Bulgarie "interdite" : Turcs, Tsiganes, handicapés mentaux… Du 29 mai au 8 juillet, Mimmo Jodice rassemblera différentes images de l’Italie et de Naples, sa ville natale, sous le titre "Dans la lumière d’une culture", tandis que Liberto Macarro accrochera 35 photographies des alpages du Beaufortin, en Savoie, pour "À fleur de peau". Enfin, une grande exposition thématique autour de "La main" sera organisée du 11 juillet au 8 septembre, à partir des collections du Château d’eau, du Fnac, de l’Artothèque de Toulouse…

En Belgique et en Suisse
À Bruxelles, après l’exposition du CNP-Hôtel Salomon de Rothschild, à Paris cet hiver, 200 tirages originaux des "Hommes du XXe siècle", photographiés par August Sander, sont montrés au Palais des beaux-arts de Bruxelles (10, rue Royale, 02 507 84 68) jusqu’au 12 mai. En complément, "Le pont transbordeur et la vision moderniste" comprend 50 photographies (Moholy-Nagy, Man Ray, Herbert Bayer, Germaine Krull, Florence Henri…) du pont de Marseille bombardé en 1944.

À Bruxelles encore, le Centre culturel de la communauté française Le Botanique (236, rue Royale, 02 226 12 11) présente, jusqu’au 28 avril, une sélection d’œuvres du cinéaste-photographe belge André Soupart : "Transapparences".
 
À Charleroi, Lewis Hine, Sebastiao Salgado, Steve Hart, Bastienne Schmidt, Samer Mohdad, Alain Kazinierakis et Kurt Buchwald s’interrogent : "La photographie peut-elle changer le monde ?", au Musée de la photographie (11, avenue Paul Pastur, 71 43 58 10) jusqu’au 28 avril. Avant sa venue à Paris, à l’hôtel de Sully, du 5 septembre au 15 janvier 1997, l’exposition "Les trois grandes égyptiennes, les pyramides de Gizeh à travers l’histoire de la photographie" sera présentée au musée du 12 mai au 1er septembre.

À Gand, deux expositions du photographe belge Carl de Keyser, de l’agence Magnum, sont visibles au Musée d’art contemporain (29, Hofbouwlaan, 9 222 38 96) jusqu’au 12 mai.
 
À Lausanne, le Musée de l’Élysée (18, avenue de l’Élysée, 21 617 48 21) organise trois expositions jusqu’au 12 mai : "La Répétition", quelques morceaux choisis des principaux travaux iconoclastes entrepris depuis 1982 par le photographe canadien Donigan Cumming, ainsi que "Yannig Hedel : Heures blanches" et "Laurent Cochet : Regain photographique".

À Vevey, le Musée suisse de l’appareil photographique (6, ruelle des Anciens-Fossés, 021 921 94 60) a donné, comme chaque année, carte blanche à un photographe travaillant dans un domaine spécifique. Ainsi, "Dominique Derisbourg, un photographe de mode entre Paris et Vevey" présente son travail jusqu’au 27 mai. "Visions du monde en relief ou la fascination de la stéréographie" lui succédera du 8 juin au 13 octobre.

À Winterthur, le Fotomuseum (44, Grüzenstrasse, 052 233 60 86) propose "Origine perdue", une exposition collective de Gosbert Adler, Tina Barney, Richard Billingham, Anthony Hernandez, Razal Sheikh, Carrie Mae Weems, jusqu’au 27 mai.

Un florilège des expositions dans le monde

ALLEMAGNE : Essen, Museum Folkwang, "Olivo Barbieri", 26 mai-28 juillet.

AUTRICHE : Salzbourg, Rupertinum Moderne Galerie, "Paul Strand", jusqu’au 9 juin.

DANEMARK : Copenhague, Museet for Fotokunst, "Arno Mikkinen", 8 juin-4 août.

ESPAGNE : Barcelone, Fondation La Caixa, "Photo et société sous Franco", 1er mai-9 juin ; Fondation Joan Miró, "Alain Fleischer", 25 avril-16 juin.

ÉTATS-UNIS : New York, Whitney Museum, "New York", 6 juin-27 oct., "Le désert de l’Ouest", 13 juin-25 oct. Los Angeles County Museum of Art, "Photographie au Japon", jusqu’au 5 mai, "Nouvelles acquisitions", jusqu’au 26 mai. San Francisco MoMA, "Alfred Stieglitz au lac George", juin-septembre. Washington, Museum of African Art, "Seydou Keita", jusqu’au 28 juillet.

GRANDE-BRETAGNE : Bradford, Museum of Photography, "Irving Penn", 28 juin-1er sept. Londres, National Portrait Gallery, "John Deakin", jusqu’au 14 juillet. Manchester City Art Galleries, "Willy Ronis", jusqu’au 27 mai.

ITALIE : Florence, Musée Alinari, "Magnum et le cinéma", jusqu’au 19 mai, "Laura Janelli", 8 mai-15 juin ; Belvédère, "Un siècle de portraits photographiques en Italie, 1895-1995", jusqu’au 25 mai. PAYS-BAS : Rotterdam, Musée Boymans, "Cindy Sherman", jusqu’au 19 mai.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE : Château de Prague, "Joseph Sudek", jusqu’en juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Les musées font le point sur les images du monde

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque