Samedi 7 décembre 2019

Dossier : les nouveaux musées

Les chantiers phares des futurs lieux d’exposition

Par Christian Simenc · L'ŒIL

Le 25 janvier 2012 - 1016 mots

Trois musées et un centre d’art. La France verra dans les prochains mois ouvrir trois nouvelles institutions qui se seront fait désirer : les musées des Confluences, Soulages, le MuCEM et le Palais de Tokyo. Calendrier des livraisons de chantiers…

---------

EN 2014 : LE MUSEE DES CONFLUENCES, A LYON

À la fois musée des sciences – « Parce qu’il est nécessaire de développer la culture scientifique dans notre société moderne » – et des sociétés – « Car il est important de construire un pont entre les sciences et les enjeux sociaux » –, le Musée des Confluences, à Lyon, jouait quelque peu l’arlésienne. Dix ans de retard, une entreprise de BTP qui jette l’éponge, un directeur qui plie bagage, un chantier qui s’arrête dix-huit mois durant, sans oublier un coût passant du simple au triple (de 60 à  175 millions d’euros)… Bref, la construction de cet édifice complexe et ambitieux est tout sauf un long fleuve tranquille ! Reste que la « bête » sort (enfin) de terre depuis qu’un nouvel entrepreneur a repris les rênes en 2010. Signé par le duo autrichien Wolf D. Prix et Helmut Swiczinsky, alias Coop Himmelb(l)au, le bâtiment est baptisé du doux nom de « Cristal nuage », combinant sur un socle, désormais achevé, deux formes distinctes : un « cristal » et un « nuage ». Le nuage, semblant flotter au-dessus du jardin du Confluent situé à 8 m de hauteur, sera revêtu d’une enveloppe métallique dans laquelle se refléteront couleurs et lumière. En contraste, la transparence du cristal marquera l’entrée du musée au nord. Surface totale d’exposition : 6  400 m2. Superficie du jardin : 24 000 m2. Ouverture programmée pour le premier trimestre 2014. 

> www.museedesconfluences.fr

---------

EN 2012 : LE PALAIS DE TOKYO, A PARIS

Grands prix nationaux d’architecture 2008, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont été choisis après consultation, en 2010, pour réaliser les travaux d’extension et de réaménagement des nouveaux espaces du Palais de Tokyo. Le duo n’est évidemment pas en terre inconnue, étant déjà l’auteur, en 2001, de la réhabilitation de l’aile ouest dudit palais. Cette deuxième phase de travaux, actuellement en cours, va entièrement chambouler la configuration intérieure du lieu pour offrir sur trois niveaux environ 20 000 m2 dédiés à l’art contemporain. La feuille de route de Lacaton & Vassal est sans fioritures : « Créer des lieux utilisables a minima », avec un coût des travaux évalué à  20 millions d’euros. Un système de cimaises mobiles et ajustables permettra ainsi de configurer de 7 à 15 salles de gabarits différents, dont un espace principal de 1  300 m2. On trouvera, en outre, un café, un restaurant et… des boutiques. Le planning du chantier est des plus serrés : le Palais de Tokyo devrait, en effet, rouvrir courant avril 2012, juste à temps pour accueillir la Triennale, ancienne « Force de l’art » qui quittera pour l’occasion les verrières du Grand Palais. Son inauguration est fixée au 20 avril. 

> www.palaisdetokyo.com

---------

EN 2012-2013 : LE MuCEM, A MARSEILLE

Désormais plus connu sous son acronyme « MuCEM », le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée se compose en réalité de trois entités distinctes, d’une surface totale de 40  000 m2. Conçu par l’architecte Corinne Vezzoni, le Centre de conservation et de ressources – 10  000 m2 – s’installe, lui, à deux pas de la gare Saint-Charles. De son côté, le Fort Saint-Jean, monument emblématique de Marseille, déploiera en ses murs un jardin méditerranéen de 15  000 m2 ainsi que des espaces d’exposition logés dans les anciens casernements, le tout conçu par les paysagistes de l’agence valentinoise APS. Mais la « proue » du futur paquebot MuCEM est bel et bien la troisième et dernière pièce du puzzle, le « musée » proprement dit, baptisé « J4 », du nom de l’ancien môle portuaire sur lequel il se construit. Planté à l’entrée du Vieux-Port, ce nouvel édifice et sa dentelle de béton ont été dessinés par Rudy Ricciotti. Surface utile : 15  000 m2. Selon le calendrier, la livraison définitive est prévue en décembre 2012. L’ouverture, elle, est programmée pour l’année suivante, histoire de figurer comme l’un des événements phares, sinon le clou, de la manifestation « Marseille, capitale européenne de la culture 2013 ».

> www.mucem.org

---------

EN 2013 : LE MUSEE SOULAGES, A RODEZ

« Un chantier hors normes. » C’est en tout cas l’avis de Benoît Decron, conservateur du futur musée dédié à Pierre Soulages, à Rodez. Pourquoi ? « Parce que nous travaillons avec un artiste vivant, souligne-t-il. Soulages est extrêmement attentif : il a non seulement une très bonne connaissance technique, mais aussi des idées très arrêtées sur ce qu’il veut et c’est très bien ainsi ! » Normal que l’homme soit autant choyé, tout le projet repose sur la donation exceptionnelle qu’il a faite à la ville en 2005. Pour sa première visite de chantier, le 9 décembre 2011, Pierre Soulages, 92 ans, a ainsi pu se rendre compte de visu des prémices de l’édifice qui portera son nom, descendant notamment au « sous-sol » pour visiter les espaces dévolus aux réserves. Situé à quelques pas du centre historique de Rodez et de la cathédrale, le bâtiment est l’œuvre du trio espagnol RCR Arquitectes, autrement dit Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta. Il s’inscrira au cœur d’un jardin entièrement réhabilité et se déploiera, sur quelque 5  000 m2, en une série de volumes monolithiques bardés d’acier Corten rouge sombre. Coût des travaux : 21,46 millions d’euros. Ouverture prévue au début de l’été 2013.

> www.grand-rodez.com

--------- 

Autour du Louvre-Lens

En France, un autre chantier d’importance se poursuit dans la discrétion : le Louvre-Lens. Dans la ville du Pas-de-Calais, le ministre de la Culture a annoncé en janvier dernier que les travaux de la future antenne du Musée du Louvre en province, dont la surface totale sera de 28”‰000 m2, suivaient le calendrier fixé, à savoir une ouverture au public prévue en décembre 2012. Le coût total du musée est estimé à 150 millions d’euros. Entre 450”‰000 et 550”‰000 visiteurs sont attendus chaque année pour admirer les chefs-d’œuvre du Louvre déplacés pour l’occasion.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°643 du 1 février 2012, avec le titre suivant : Les chantiers phares des futurs lieux d’exposition

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque