Le trait de Parrocel

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 9 décembre 2010 - 144 mots

PARIS - La publication d’une monographie sur Joseph Parrocel (1646-1704) par Jérôme Delaplanche (éd. Arthena) est l’occasion pour le Musée du Louvre de dévoiler les dessins de cet artiste issus de ses propres collections.

Une soixantaine de feuilles, des gravures, après Le Passage du Rhin par l’armée de Louis XIV – le tableau du mois en janvier – invitent à découvrir, par-delà les scènes guerrières qui ont fait sa réputation, des thèmes plus inattendus comme les sujets champêtres et surtout les compositions religieuses préparatoires à ses gravures, comme le cycle de La Vie du Christ. La manière fougueuse et spontanée de Parrocel, jouant sur la variété des techniques, contribue à la qualité picturale de ses œuvres graphiques orientées vers les effets de matière et de lumière.

« Joseph Parrocel (1646-1704) », Musée du Louvre, Aile Sully, 2e étage, salles 20 à 23, 75001, Paris, tél. 01 40 20 53 17, jusqu’au 7 mai.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°252 du 2 février 2007, avec le titre suivant : Le trait de Parrocel

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque