Dimanche 24 janvier 2021

Dossier

Tefaf l'hypermarché de l'art

Des faits d’apparence anecdotique ont parfois plus de force symbolique que ce qui caractérise habituellement une manifestation. Pour sa 26e édition, celle qui se présente comme la plus importante foire d’antiquaires au monde a adopté une nouvelle identité graphique, construite autour d’un animal, le faucon. Les communicants de Tefaf ont trouvé dans la vue perçante de l’oiseau une analogie avec la sélection rigoureuse des exposants et de leur marchandise par le comité d’organisation de la foire. C’est aussi un clin d’œil pour les 160 jets qui se sont posés le soir du vernissage l’an dernier, principalement des avions Falcon (faucon en anglais), un chiffre que les communiqués de presse du salon n’oublient jamais de citer. Outre un nouveau logo, la charte graphique a adopté le rouge, une couleur chargée d’un sens très positif en Chine. Dans le même temps, le site Internet de la foire est disponible en deux versions, traditionnellement l’anglais et maintenant le chinois. Les nouveaux acheteurs chinois sont clairement une cible à conquérir par Tefaf qui, avec le professionnalisme qui la caractérise, veut conquérir ce marché, à défaut de s’y installer.


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque