Damien Hirst de nouveau soupçonné de plagiat

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 18 mai 2017

VENISE (ITALIE) [18.05.17] – Après la plainte de l’artiste Victor Ehikhamenor, c’est au tour de l’artiste exposant au pavillon de l’Etat insulaire de Grenade d’accuser Damien Hirst d’avoir copié une de ses œuvres.

Les « Trésors de l’épave de l’Inimaginable » exposés par Damien Hirst au Palazzo Grassi sembleraient avoir été déjà découverts. C’est en tout cas l’idée que défend l’artiste britannique Jason deCaires Taylor, dont les œuvres sont exposées au pavillon de l’Etat insulaire de Grenade à la Biennale de Venise et qui reproche à Damien Hirst de s’être largement inspiré de son travail.

Dans une publication Instagram en date du 17 mai, Jason deCaires Taylor expliquait, photographie à l’appui, qu’il travaille « sous l’eau » depuis près de 11 ans et que l’œuvre de Damien Hirst ne montre que des « fac-similés marins. » S’il explique penser être parvenu à créer un nouveau « genre d’art », il prône une approche plus naturelle de ce dernier, persuadé que la « nature, elle, ne ment pas. » Son travail sur les fonds marins interroge les actuels changements climatiques ainsi que les effets de l’action humaine sur la planète.

L’exposition de Damien Hirst, si elle présente des sculptures proches de celles de Jason deCaires Taylor, a toutefois un propos différent : l’artiste narre l’histoire (inventée) de Cif Amotan II, un esclave d’Antioche qui fit fortune après s’être affranchi. Après avoir dépensé ses richesses en œuvres d’art, le navire sur lequel il faisait transporter sa collection jusque chez lui fit naufrage. Les trésors auraient ressurgit en 2008 et sont aujourd’hui exposés au Palazzo Grassi et à la Pointe de la Douane.

Accusé, il y a quelques jours, de s’être approprié une œuvre d’art nigériane, Damien Hirst se serait-il également fortement inspiré du travail de son compatriote Jason deCaires Taylor ? Ce dernier se décrit en tout cas comme le « premier de sa génération » à avoir réalisé des œuvres de Land Art sous-marines et bien que Damien Hirst ait expliqué qu’il travaillait sur ces « Trésors de l’épave de l’Inimaginable » depuis près de 10 ans, Jason deCaires Taylor dit « actuellement discuter sur ses options avec son équipe juridique », comme le rapporte Artnet.

Montage du Demon with bowl de Damien Hirst au Palazzo Grassi

Informations
Damien Hirst - « Treasures from the Wreck of the Unbelievable » (Trésors de l’épave de l’Inimaginable)
Du 9 avril au 3 décembre 2017 au Palazzo Grassi et à la Pointe de la Douane
www.palazzograssi.it

Légendes Photo
- Damien Hirst © Photo Gazanfarulla Khan - 2013 - Licence CC BY-ND 2.0
- Damien Hirst (à gauche / en haut), La découverte de Hydra et Kali - Photo par Christoph Gerigk © Damien Hirst and Science Ltd.
Jason deCaires Taylor (à droite / en bas), Vicissitudes, 2006 © Jason deCaires Taylor

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque