Mercredi 12 décembre 2018

Sculpture

Quarante ans après, une installation de Robert Morris à la Tate Modern blesse toujours autant les visiteurs

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 juillet 2009 - 138 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [15.07.09] – Exposée durant cet été à la Tate Modern, l’installation « Bodyspacemotionthings » de Robert Morris a causé des blessures mineures à 23 visiteurs en une semaine.

Bodyspacemotionthings1971

La Tate Modern recrée pendant cet été une installation de l’artiste américain Robert Morris, intitulée « Bodyspacemotionthings ». Exposée à la Tate Gallery pour la première fois en 1971, cette oeuvre interactive avait dû être fermée à l’époque, après seulement quatre jours d’exposition en raison d’un important nombre de visiteurs blessés.

Selon le journal Guardian, presque quarante ans après son premier passage à la Tate Gallery, l’installation « Bodyspacemotionthings » n’a pas perdu sa dangerosité malgré l’instauration de mesures de sécurité. En effet, après une semaine d’exposition, les secours ont pris en charge 23 personnes qui s’étaient aventurées dans ce parcours d’obstacles variés et se sont légèrement blessées.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque