Vendredi 15 novembre 2019

Prix

Marc Barani, lauréat du Grand Prix national de l’architecture

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 28 juin 2013 - 407 mots

PARIS [28.06.13] – Au ministère de la Culture, l’architecte niçois Marc Barani a été distingué avec le Grand Prix national de l’architecture 2013 pour l’ensemble de son œuvre.

Décerné par un jury présidé par Aurélie Filippetti, le Grand Prix national de l’architecture 2013 a été remis à Marc Barani, à l’issue d’un vote quasi unanime a précisé la ministre de la Culture et de la Communication.

L’architecte niçois, âgé de 56 ans, l’a emporté devant Patrick Bouchain, Odile Decq, Jean-Marc Ibos & Myrto Vitart et Gilles Perraudin, qui avaient été sélectionnés par 2 000 personnalités qualifiées du monde de l’architecture.

Créé en 1975, mais relancé en 2004 par le ministère de la Culture, le prix est décerné tous les deux ans à un architecte auquel est remis un « diplôme de lauréat », désigné par Daniel Buren, ainsi qu’une dotation de 10 000 euros. Parmi les précédents primés, Fréderic Borel (2010), Rudy Ricciotti (2006), Massimiliano Fuksas (1999) membre du jury de cette édition, Dominique Perrault (1993), Christian de Portzamparc (1992), Jean Nouvel (1987), ou encore Claude Parent (1979).

« Transversalité »

La complexité des enjeux et la multitude des besoins des villes « nécessite de la part des architectes des compétences multiples et la constitution d’équipes de plus en plus pluridisciplinaires » a déclaré Aurélie Filippetti dans son discours. Transversal dans son approche de l’architecture, hétéroclite dans ses réalisations, Marc Barani illustre cette vision.

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille mais également de la Villa Arson en scénographie, l’architecte, commissaire d’exposition et voyageur, a réalisé des projets variés comme l’extension d’un cimetière, la construction de plusieurs ponts, logements sociaux, et d’une villa luxueuse.

Marc Barani collabore parfois avec d’autres disciplines, comme avec le sculpteur Bernard Pagès pour la Passerelle du Millénaire, ou le designer Martin Szekely pour la réhabilitation du centre d’art contemporain Les Eglises à Chelles.

Il est également le concepteur du pôle d’échanges multimodal de tramway de Nice pour lequel il a reçu le Prix de l'Équerre d'argent 2008, autre distinction de la discipline qui récompense les architectes et maîtres d’ouvrage pour l’une de leur réalisation achevée l’année d’attribution du prix, et réalisée en France.

L’architecte a plus récemment été choisi pour la transformation d’une bastide de l’île de Porquerolles, la Fondation Carmignac. Cette villa de 1 500 m2 sera entièrement réaménagée intérieurement, en creusant des salles d’exposition dans la roche, pour accueillir la collection du chef d’entreprise et amateur d’art, Edouard Carmignac.

Légende photo

La cérémonie de remise du prix 2013 - © Photo J.P.Somme/MCC

Une des oeuvres de l'architecte Marc Barani: le Pont Éric Tabarly, à Nantes - © Photo Marc Lacoste - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque